Sur les chantiers de la blogosphère togolaise

La semaine dernière, parcourant le fil d’actualité de mon profil sur Facebook, je suis tombé sur une publication du blogueur togolais Sylvio Combey ! Il s’agissait d’une très belle illustration dont la beauté me capta tout de suite. Le texte qui y est gravé finit d’accaparer toute mon attention : Formation gratuite en blogging et journalisme citoyen ! Je lis toutes les informations, et envoie un message à l’organisateur de ladite formation. Rendez-vous était donc pris pour le vendredi dernier, à 15h, à l’American Corner de la Bibliothèque Universitaire de Lomé.

Image annonce (Crédit Sylvio Combey)

J’étais un peu en avance sur l’heure, accompagné de ma consœur Nora, histoire d’échanger un peu avec mon aîné, avant le début de la formation. Ce n’était pas l’affluence des grands jours, mais la salle était aux trois-quarts occupée par des étudiants, des élèves, des journalistes, des blogueurs, apprentis blogueurs, ou simple passionnés des TIC. Je n’ai pas eu tord de m’y rendre car, non seulement j’y ai appris énormément, mais en plus l’organisateur de la formation, Sylvio Combey, bouscule un peu le programme et me donne une vingtaine de minutes pour partager mon expérience à moi. Comme si j’étais expérimenté.

 

Cela m’a permis d’expliquer aux futurs blogueurs, ce qu’est un blog, sa nécessité, ses particularités, ses avantages et ses inconvénients ;

 

 

En outre, cela m’a permis aussi de revoir mon art oratoire, et ma capacité à convaincre ! Les gars, il fallait me voir debout là, à balbutier des trucs que moi-même je ne comprends guère. Je sens que je n’ai pas été assez convaincant, mais bon, tout le monde ne peut pas être un Sylvio,  un Ziad, ou un Pouget ! Quelle énorme différence entre tapoter des âneries sur son clavier d’ordinateur, et raconter des choses sérieuses devant une foule attentive !

 

Je cède ma place à la blogueuse et écrivaine Marthe Fare, qui crée en live un blog sur WordPress, afin de nous montrer  toutes les étapes à franchir ; du choix du nom du blog, en passant par le thème, le nom du domaine, et la mise en ligne du tout premier article. Sa présentation fut on ne peut plus claire ; mais je crois qu’elle aurait été meilleure si et seulement si….il y avait eu plus de temps.

 

L’orateur principal prend enfin la parole, pour entrer dans le vif du sujet : journalisme citoyen, et création d’une blogosphère togolaise forte. Habitué, il a été rapide, succinct, convaincant et encourageant.  J’ai encore pris des notes, comme quoi, on ne fini jamais d’apprendre.

La connexion de l’American Corner n’a pas vraiment été propice à l’intervention par Skype du journaliste Noel Tadegnon. Mais nous autres apprenants, avons compris tout ce qu’on pouvait faire avec Internet en général, et avec le blog, en particulier. Je salue également l’intervention de Wilfried Toussine, qui a définitivement mis fin à une question qui taraudait l’esprit des candidats au blogging.

C’est hésitant mais…

Je le disais plus haut, il n’y a pas eu de bousculades pour suivre la formation, malgré sa gratuité. Pourtant, je sais qu’il y a eu assez de communication autour de l’évènement. Ils auraient pu être un peu plus nombreux que cela, ne serait-ce que par curiosité. Hélas ! Mais on ne peut que faire avec le nombre présent ! Ce qui me fait également un peu peur dans cette affaire, c’est la question qui a été posée par plusieurs étudiants, présents à la formation : « le blog nourrit-il son homme ? »

Ils avaient l’air moqueur lorsque je leur avoue que bloguer, c’est un sacerdoce. On blogue, juste parce qu’on aime cela, parce qu’on a des choses à direque de paroles creuses qui n’ont pas vraiment séduit les futurs blogueurs. Ils ont raison : se taper des heures de connexion dans un cyber, pour un article, juste parce qu’on aime ça, cela a eu du mal à passer. Je me suis reconnu en eux ! Seule l’intervention de Sylvio semble leur faire revenir à la raison.

…Il va falloir compter avec le Togo.

Parmi ceux qui étaient présents, Vendredi, il y en a qui sont décidés à sortir de l’ombre, pour aller à la conquête des réseaux sociaux, via leur blog ; il y en a qui sont motivés, prêt à tout sacrifice pour avoir un blog et l’alimenter. Déjà cela me suffit. Montrer à un excellent narrateur, comment tapoter son histoire sur un clavier et la publier, voilà une tâche qui se veut noble ; voilà le défi qu’ont décidé de relever les organisateurs de cette formation.

Oui, il va falloir compter avec le Togo désormais. De part le monde, ils sont nombreux à faire notre fierté ; David Kpelly, n’est plus à présenter ; de même que Sylvio Combey ; Fabbi Kouassi ne nous est pas inconnue. D’ailleurs cette dernière est également nominée pour la finale des BOB’s! Rassurez-vous, elle n’est pas dans la même catégorie qu’Alimou, alors, je peux me risquer à demander vos voix.

A la fin de la formation, avec Sylvio (Crédit: Aphtal CISSE)

Cela n’est peut-être pas perceptible, mais le blog commence par séduire plus d’un, à Lomé, comme dans les villes de l’intérieur. Les défis sont certes énormes ; cela n’a jamais été un long fleuve tranquille, nulle part ailleurs. Cependant, je suis confiant, nous sommes confiants. Préparez vous à subir dans un avenir proche, la dictature de la Team 228.

J’ai dit !

The following two tabs change content below.
Aphtal CISSE
Togolais de nationalité, citoyen du monde par nature et juriste de formation. Les seules règles que je respecte sont celles que je me fixe moi-même! Et la première d'entre elles, est le RESPECT! Pour le reste, que les bénédictions soient!

14 réflexions sur “Sur les chantiers de la blogosphère togolaise

  1. Salut Aphtal,

    je suis une étudiante en Science Politique qui habite en Suisse. J’étais en train de m’intéresser au Togo et j’ai trouvé ton blog. J’ai eu du plaisir à le lire et j’espère que te continuera à le mettre à jour.

    Je suis complètement d’accord avec toi sur le fait qu’il faut se donner une voix, surtout lorsqu’on a des idées et des intérêts: il y a un monde plein à t’écouter!

    Voilà.. seulement pour te donner l’épreuve qu’aussi des personnes qui se trouvent d’autres continents peuvent te lire.. t’as une sorte de responsabilité de nous informer sur ce qui se passe au Togo (à travers toute pensée qui te vient à l’esprit)!

    Bon courage !

    Cordialement,

    Eleonora

  2. Je pense que le blog va finir par rentrer dans nos habitudes au Togo. Pas nécessairement parce qu’il commencera à nourrir son homme, mais grâce à cette grande tranche de jeune qui commencent à comprendre la nécessité d’arracher la parole. De toute façon, keep it, et continue de mobiliser les jeunes autour de toi.
    Euh, en fait, ton sale dzimakpla-là que tu m’as donné m’a fait marcher sur un clou la fois passée, et j’ai mal au pied. Va falloir que tu me fasses manger gratos dans ton resto quand je serai à Lomé pour me dédommager. Merci quand même pour le dzimakpla, tchouurrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
    Amitiés

  3. Je connais tous les blogueurs togolais que tu cites plus haut.Contente que tu sois rentré dans la « cour des grands par la grande porte ».Tu t’inspires,prends des conseils et suis le chemin de tes ainés avec succès…P.S.J’ai vu cette photo sur ta page Facebook.

  4. vraiment très bien les efforts fournis pour accroitre l’influence des blog au Togo. Si seulement mon pays le congo pouvait en faire autant.
    Pour les jeunes, une seule chose à dire: la patience; il faut être patient. c’est le secret. tous ceux qui ont de la reconnaissance aujourd’hui ont été patients

  5. Cher Aphtal, d’abord je tiens à te dire que j’aime beaucoup ta chemise sur la photo. 🙂 Pour en venir au fait, j’ai beaucoup apprécié ton billet, comme d’habitude. C’est vrai qu’il est difficile de ne pas redire le même discours véhiculé concernant les « bienfaits » du blogging, mais en même temps, c’est toujours bon de le répéter. Comme au Togo, dans la Caraïbe aussi, les blogs augmentent petit à petit, mais il reste encore beaucoup à faire, surtout pour que la plupart soit de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.