Et si Faure meurt, ce soir à 20h?

Revolution

In limine litis, je désire mettre certaines choses au clair : Je n’ai absolument rien contre le Président de la République Togolaise, je n’ai jamais souhaité et je ne souhaite pas sa mort (quoiqu’il ne soit pas immortel. D’ailleurs, il était mort et ressuscité non ?). Je n’envisage absolument rien pour attenter à sa vie, je n’en ai ni le temps, ni l’envie, encore moins les moyens. Je le répète : Je n’ai absolument rien contre le Président de la République. Je le dis, car on se connait dans ce pays…

Ceci dit, entrons dans le vif du sujet.

En février 2005, je pilais tranquillement du foufou, lorsqu’une tante nous rend visite, puis nous annonce officieusement la mort d’Eyadema. Même en regardant le gars venu à la TVT faire l’annonce officielle au journal télévisé, je n’y ai pas cru. Eh oui ! Même le jour des funérailles, en regardant le pauvre Premier Ministre d’alors, pleurnicher comme un môme à qui on a retiré une sucette devant le cercueil, je n’y croyais toujours pas…

Alors, chers togolais, imaginez un seul instant ceci : après une rude journée de bons et loyaux services, coincé dans un bouchon, quelque part en ville, ou à votre retour à la maison, affalés dans votre canapé au salon, vous apprenez la mort du Chef de l’état togolais. Oui oui, je vous invite à ce grand exercice, je vous convie, l’instant de la lecture de cet article, à « porter atteinte à la sûreté de l’état ». Oui, togolais, imaginez cela quelques instants seulement. Qu’importe celui qui vient faire l’annonce à la télé ou à la radio, imaginez juste qu’on vous dise qu’il est mort, et cette fois pour de vrai !

Pouvons-nous continuer l’exercice ?

Si oui, à ce niveau des développement, j’aimerais qu’on se pose quelques petites questions, dont la toute première est : Que se passera-t-il ensuite ?

  • Les frontières du pays seront-elles fermées ?
  • Les communications seront-elles coupées ?
  • Le Ministre de l’intérieur présentera-t-il sa démission à la suite de révélations apocalyptiques ?
  • L’armée nous présentera-t-elle un nouvel héritier ?
  • Un Gnassimgbé de plus fera-t-il son apparition au sommet de l’état ?
  • La population se soulèvera-t-elle ? Si oui, sera-t-elle matée ?
  • Combien de morts y aura-t-il ? Y aura-t-il des déplacés ?
  • Certains togolais deviendront-ils réfugiés, ou exilés ?
  • Y aura-t-il organisation d’élections ad hoc, pour légitimer le nouvel héritier ?
  • La population finira-t-elle par se résigner, et par laisser l’héritier gouverner ?
  •  Va-t-on une fois de plus prendre les mêmes pour recommencer ?

Arrêtons-là pour le moment.

Le scénario le plus réfléchi, le plus recommandé d’ailleurs, est que la Présidence de la République soit occupée par le Président de l’Assemblée Nationale, en l’espèce Abass Bonfoh ; (le pauvre, une fois de plus, il sera Président par accident). Celui-ci aura la tâche d’organiser en 60 jours (Article 65 Alinéa 3 de la Constitution Togolaise), de nouvelles élections pour désigner un nouveau président de la République.

En fait, où voulais-je en venir ?

La mort de Faure Gnassimgbé, si elle nous était annoncée ce soir à 20h, prendra de court toute la classe politique, parti au pouvoir, comme partis de l’opposition. Elle aura le mérite de mettre à découvert l’impréparation de nos hommes politiques à la magistrature suprême. Qu’on se dise la vérité : il n’y a absolument personne actuellement, capable de prendre les rennes de ce pays, à l’instant où j’écris cet article ! Personne ! Je ne prétends nullement qu’ils sont moins méritants, ni que Faure est le meilleur Président de tous les temps, non ; juste qu’aucun d’entre eux n’acceptera devenir président ce soir, même si la Présidence lui était offerte.

Actuellement, l’opposition togolaise est bicéphale : Coalition et Collectif. J’ignore tout des conflits d’interêts au sein de chacun de ces regroupements, mais aucun des hommes à leur tête n’a le profil de Président de la République.

A supposer, oui à supposer que le Collectif décide de laisser Monsieur Fabre être le Président. Les mots qui vont suivre n’engagent que moi : Voilà un homme qui a été candidat par accident (à cause de la maladie de Gilchrist) aux dernières élections présidentielles, et qui profite de sa vague de popularité et de la disgrâce de son ex-patron pour créer un parti politique. Cet homme, dont j’ignore tout (je suis franc), a eu pour première stratégie politique, les marches de protestations : on a beau détester Faure mais on ne marche pas le ventre creux, et le peuple qui le suivait avait faim. Je ne sais par quelle alchimie, il se ligue avec des Associations de défenses des Droits de l’homme, et la Société Civile. Ce qui est grave pour une démocratie ! (Je m’expliquerai plus bas).

A supposer, que la Coalition laisse au CAR le soin de présenter un candidat. Si ce n’est Apévon, ce serait sûrement Kissi. Ces messieurs sont de respectables personnes. Mes hommages, au passage ! Mais dans les circonstances actuelles, que peuvent-ils faire concrètement ? Que peuvent-ils faire, en tant que Président de la République ? Quels dossiers politique, économique ou social maîtrisent-ils ? Par combien de togolais sont-ils connus ? Peuvent-ils prendre en main le destin du pays, et le propulser définitivement, sans qu’il n’y ait rupture ?

Faure est-il la personnification du Mal togolais?

Je le répète encore, mes propos n’engagent que moi. Voilà en gros, une opposition peu organisée, sans emprise aucune sur aucun pan de l’économie nationale, sans influence aucun sur l’intellect de la nation (oui, les idéaux politiques peuvent passer subrepticement dans les discours des professeurs d’universités ou écoles), sans véritable représentation sur l’étendue du territoire, mais aussi et surtout, sans véritables programmes politiques. Voilà des partis, dont le seul but, est le départ immédiat et sans conditions de Faure Gnassimgbé. Avant Faure, le Togo était mal en point ; avec lui, le Togo est pire ; mais avec vous, il sera comment ?

Personnellement, je n’ai aucune admiration pour Faure, mais je ne suis pas non plus convaincu par ces hommes politiques, qui font feu de tous bois, quitte à surfer sur la vague des revendications du Syndicat des Travailleurs. Le danger pour ce genre d’alliance en démocratie, si un jour ces messieurs accèdent à la magistrature, c’est qu’il n’y a plus véritable séparation des pouvoirs, et il y aura trop de personnes à remercier…

Pour conclure…

Moi, Aphtal, je n’aimerai pas que Faure s’éternise au pouvoir, et je n’ai même pas envie de le voir briguer un autre mandat. Mais j’aimerai pouvoir voter pour des hommes capables de me séduire, de me convaincre, capable de faire mieux. Je désire au plus profond de mon frêle être qu’il y ait alternance au Togo ; pas d’un Gnassimgbé à l’autre, pas du mal au pis.

Si ce soir, Faure meurt à 20h, qui sera capable d’écrire une nouvelle page de notre histoire ? Que le Peuple, seul détenteur de la Souveraineté Nationale, prenne son destin en main. Suivez mon regard…

J’ai dit !

The following two tabs change content below.
Aphtal CISSE
Togolais de nationalité, citoyen du monde par nature et juriste de formation. Les seules règles que je respecte sont celles que je me fixe moi-même! Et la première d'entre elles, est le RESPECT! Pour le reste, que les bénédictions soient!

29 réflexions sur “Et si Faure meurt, ce soir à 20h?

  1. Moi aussi, je n’aimerai pas que Faure s’éternise au pouvoir, et je n’ai même pas envie de le voir briguer un autre mandat. Mais j’aimerai pouvoir voter (jamais voter snif) pour des hommes capables de me séduire , des hommes aimant la Terre de mes aieux. Je désire plus que toi au plus profond de mon frêle être qu’il y ait alternance au Togo .

    Tout ce que je peux dire c’est qu’on ne nait pas president on le devient par la seule volonté du peuple . Moi je suis convaincue que Si Faure mourait aujourd’hui (il reposera en paix) et que tout se passe bien selon les textes le Togo aura son president .

    L’espoir fait vivre . j’ai juste l’assurance que mes petits enfants verront un autre president comme ma grande -mère avait de l’espoir pour moi. lool

    sinon suis toujours sous le charme

  2. Well belles interventions de chacun!

    Juste que je ne suis pas aussi certain sur les « au grand jamais » de Peter! Hummm trop optimiste à mon sens, avec les réalités du terrain! Pas évident!

    En tout cas, Aphtal, je crois pour ma part, que la situation est tellement complexe qu’il sera délicat ou même prétentieux de dire si Y est capable ou non que X de gérer ce pays. Après tout, je crois l’essentiel c’est de créer les meilleures conditions pour que chacun fasse ses preuves.

    C’est vrai que certains ne peuvent au grand jamais être président dans ce pays, mais au même moment, je crois fermement que d’autres peuvent l’être! Et donc dire qu’il n y a personne dans la classe d’opposition à jouer ce rôle, est trop facile!

    Je crois que la gestion du pouvoir n’est pas chose extraordinaire. Après tout, l’opposition, ce n’est pas seulement ANC et CAR! La surprise peut venir de partout!

    La grande question qui se pose c’est de laisser la population choisir son dirigeant. C’est la voix de la majorité qui compte et non ce que nous nous pensons de X ou de Y! Qu’est ce que FG a de plus que les autres leaders?!! Hummm vieux frère suit mon regard!

    Combien de fois, certains n’ont pas dit, « François HOLLANDE ne pourra pas être président de la France »! Au Sénégal certains disent « Macky SALL est un président par accident! Il n’a pas la carrure d’un président! Mais au juste, qu’est ce qu’on en sait? La preuve ces deux pays vont mieux que le nôtre dèèèèèè!!!

    Revenons sur cette phrase « Moi, Aphtal, je n’aimerai pas que Faure s’éternise au pouvoir, et je n’ai même pas envie de le voir briguer un autre mandat. Mais j’aimerai pouvoir voter pour des hommes capables de me séduire, de me convaincre, capable de faire mieux. Je désire au plus profond de mon frêle être qu’il y ait alternance au Togo ; pas d’un Gnassimgbé à l’autre, pas du mal au pis.

    Malheureusement selon ton développement, si tu ne veut pas voir FG ni ses frères, ni voir l’opposition, c’est qu’il n y aura plus d’option!

    Ahhhh j’oubliais, tu voulais te présenter!!! En tout cas on votera pour toi au sein de la génération causante!

    C’est clair que le messie de ce pays, se trouve quelque part, mais dans les conditions que nous connaissons tous, l’alternance tant souhaitée et qui est un principe démocratique d’ailleurs ne sera jamais chose effective, si en amont les bases ne sont pas jetées: limitation de mandat – redécoupage électoral – dialogue sincère – sécurité interne du pays etc

    Alors Aphtal voilà les scenarii que je te proposent (je ne suis pas dans l’option « s’il meurt à 20h », vu qu’il est ressuscité déjà! Du coup j’analyse avec l’option présente):

    A- FORT PROBABLE

    1- FG briguera pour un second mandat (les textes actuels le lui permettent en tout cas! Voilà la piège dira l’autre)
    2- Il y aura quelques marches mais après silence radio parce que les gens seront fatigués de réclamer

    B PEU PROBABLE
    1- FG ne briguera plus mais un autre de la famille RPT/UNIR se présentera
    2- Il y aura aussi des manifestations à ce niveau, parce qu’entre temps, il y aura des contestations électorales mais ça va passer!

    C PAS PROBABLE (MAIS PAS IMPOSSIBLE)
    1- FG ou un autre de RPT/UNIR brigue mais ne passe pas
    2- Un inattendu de la scène politique brigue et est élu
    3- surprise totale pour un temps et ça sera un nouveau départ de l’histoire politique togolaise!

    Au tant que faire se peut, que les conditions soient créées pour que le meilleur gagne! Devenir Président n’est pas chose innée! C’est à l’œuvre qu’on pourra juger X ou Y. Si l’objectif que poursuivent les partis politiques est celui de gagner le fauteuil présidentiel, alors il n y a pas de raison d’empêcher certains à y accéder!

    Au finish c’est le peuple qui doit décide, avec un minimum de prérequis. Mes vœux de réussite au Togo qui traverse une épreuve délicate! Je suis optimiste que l’horizon s’éclaircira bientôt! Le Togo mérite la paix effective et le développement réel! Il a trop souffert! Essou néné looooo! Miagbon djin vi déééééé!

    1. Dagan Nora Vodua, gnissô bédô! Egna kéwo ogblon’a édjôdji nam. wolé woatépé toutoutou. Voadé, voila un peu ce que je dis.
      Que le messie togolais, se trouve quelque part au sein de la population, oui et oui.
      Mais quand par exemple tu dis, que le rôle d’un parti politique c’est d’acceder à la Magistrature suprême, je trouve cela incomplet, car au sein d’un état, il n’y a pas que la PR; il y a le Sénat (nous avons un Sénat au Togo hein), l’Assemblée Nationale, le leadership civil (avoir des cadres dans divers secteurs…).
      J’ai eu à préciser dans l’article, que FG n’est pas plus méritant que quiconque, mais tu sais mieux que moi pourquoi je dis qu’il serait impossible aux opposants actuels d’asseoir leur autorité: L’armée. (Tu maîtrise ce dossier mieux que moi).
      Et pour ton dernier scénario, oh qu’il est beau, mais pas impossible. Oui un inconnu, une personne inattendue, un citoyen lambda pourra faire la différence. Mais ce gars sera vraiment propre et vraiment inconnu. Sinon, ceux qu’on a actuellement…suis mon regard.
      Merci pour ton intervention! Eyi zandé lo.
      Cordialement…

  3. Aphtal,déjà que le togolais lambda n’arrive pas à dire la vérité à son prochain concernant es sujets brûlants du pays,on est mal barrés…

    Faut pas se leurrer, Fabre comme tous les autres opposants ne veulent satisfaire que leur propre personne. S’ils aimaient vraiment le peuple comme ils le clament haut et fort, ils choisiraient un seul candidat qui serait contre Faure, et d’ailleurs là, la fraude serait hyper difficile pour le pouvoir( c’est pour cela que je dis et je le répète, l’Opposition est composée d’intellectuels qui n’ont pas ce discernement politique,et à l’allure où vont les choses, je me demande q’ils sont intelligents).

    Faure n’est peut-être pas l’idéal, mais beaucoup le préfèrent encore aux piètres opposants que nous avons…. C’est effarant…

    Delg a parlé

  4. Avant la journée de mercredi dernier (12 juin 2013), le Cameroun aussi vivait dans la même situation Aphtal. Je ne dis pas que par miracle, tout à changer. Non c’est juste que ce président du Sénat élu prendra au moins la tête du Cameroun si jamais le président décède, ou en cas de vacances du pouvoir comme lors des dernières rumeurs sur sa mort par exemple. Mais dans le reste, c’est la même situation qu’au Togo. L’opposition, pareille! C’est comme tu le dit si bien à Réndodjo, même père, même mère.

  5. bravo pour cet article. je me permets de finir le scénario. d’abord, une telle annonce ne sera faite que trois semaines voire un mois plus tard. entre temps, l’assemblée nationale aura changé de chef et l’armée se sera positionnée aux divers points stratégiques de la capitale. ensuite:
    1- la famille va garder et consolider sa main mise sur les différentes sources financières du pays (port, douane, loterie, etc)
    2- la population va vouloir sortir et manifester, mais faute de leader politique valable, elle se fera massacrer et rentrera chez elle se terrer.
    3- la diaspora va commencer par crier au scandale mais faute de plan d’action et de coordination, ce sera peine perdue.
    4- les églises et autorités traditionnelles vont s’empresser d’aller faire allégeance au nouveau chef afin d’etre dans les bonnes graces.
    5- les hommes politiques, éternels opposants vont continuer à appeler la populatio pour des marches de protestation.
    j’ai cité ceux qui selon moi constituent la force de la lutte politique de ce pays. mais le triste constat est que nous ne pouvons pas compter sur eux pour un quelconque changement. chaque groupe pouvait s’il était pret et organisé changer la donne. ce ne sont pas seulement et uniquement les hommes politiques qui peuvent apporter le changement dans ce pays. je reste persuadé donc que la fin de ce scénario est immuable au vu de la situation actuelle à moins que:
    1- la diaspora décide d’apporter une aide ponctuelle, coordonnée et secrète pour porter un coup d’éclat à l’echelle nationale
    2- les forces religieuses s’unissent pour reconnaitre le vrai et dire le vrai
    3- de nouveaux hommes politiques apparaissent sur l’échiquier national.
    chers amis togolais, notre pays ne connaitra pas d’autre situation que celle que nous connaissons aujourd’hui. les conditions ne changeront pas. elles s’empireront plutot.
    a nous de prendre les décisions qu’il faut….

  6. CHAPEAU BAS
    Très belle analyse de la situation de notre pays.
    Nul n’est indispensable certes, mais pour diriger un pays, il faut avoir de la carrure et être un Homme d’Etat.
    Malheureusement notre classe politique de l’opposition est usée par 25 ans de lutte et les leaders autoproclamés n’ont aucune stratégie gagnante.
    Le pouvoir a réduit toutes les velléités d’alternance en son sein car Tout le monde s’épie et se met des peaux de banane à tout moment.
    Les partis politiques(pouvoir et opposition) au Togo n’ont pas de stratégie pour former les cadres car souvent c’est le Mendefrerisme qui est appliqué et on retrouve des bras cassés( cas de l’UFC) lorsqu’ on fait appel pour assumer les hautes fonctions du pays.
    Nous devons nous mettre en cause pour revoir notre militantisme et innover.
    Le PROPOSANT
    Zepp KOUETE

    1. Merci pour la compréhension, Zepp le Proposant! Il faut une remise en cause, il faut penser au long terme! A très long terme. On est mal éduqué, ici, tandis que leurs gosse s’offrent de grands diplômes dans de grandes universités. Dans 5 ou 10 ans, ce régime sera renforcé par des intellectuels acquis à leur cause! En plus de l’armée, c’est bon pour longtemps…
      Cordialement…

  7. Aphtal Cissé,
    Mon frère, merci de dire plus haut ce que beaucoup de togolais pensent mais n’ont pas le courage de s’exprimer. Les réponses apportées par Peter Tchalawou sont édifiantes et je les partage entièrement. Je partage aussi le fait que nous n’avons pas au Togo une opposition constructive et visionnaire. La preuve, (1) l’égarement de nos leaders politiques de l’opposition après le décès de Eyadéma démontrant à suffisance leur impréparation à diriger ce pays, (2) l’accord RPT-UFC avec pour résultat le partage du pouvoir sans véritables réformes pourtant promises pour six moi, (3) le refus du dialogue sous prétexte de préalable que je qualifierai d’inadéquat, (4) la récupération de toute force ou mouvement social montrant leur incapacité de mobilisation. En face nous avons un pouvoir incarné par des compatriotes qui se soucient peu du bien être du peuple et qui ont fait du culte du militantisme leur cheval de bataille. Et entre les deux, la grande masse qui subi faute d’un véritable leadership. J’espère que une fois au moins le peuple saura comme te le souhaite prendre ses responsabilités………….

  8. Question très pertinente. Je pense que beaucoup de togolais se l’ai déjà posé comme moi d’ailleurs. Analyse assez juste de la situation.

    Mais je me pose une question. Est-ce que Faure G. et ses gouvernements successifs depuis huit ans ont-ils démontré qu’ils étaient organisés, qu’ils avaient une réelle emprise sur l’économie nationale, une influence sur l’intellect de la nation, avec une véritable représentation nationale et surtout un véritable programme politiques ? Bref un projet d’avenir et de développement pour ce pays ?

    Peut être que nous aurons plus de chance que les guinéens et que une fois l’opposition arrivée au pouvoir, il n’y aura plus de répression sauvage de manifestants pacifiques, plus d’arrestations arbitraires, plus de torture et surtout plus de massacres des populations et surtout d’innocent s enfants de 12 ans. Et rien que pour cette raison, je serai d’accord pour l’expérience de l’alternance avec l’opposition au pouvoir. Sinon comment seront nous sûr qu’ils ne sont pas à la hauteur de la tâche ?

    1. Hello, Acktivist! Merci pour ta réplique réfléchie! Heureusement que tu mets tes espoirs en les précédant de « Si ». Tu vois, ce petit mot change toute la donne pour moi, car il traduit une incertitude du lendemain, une marche à tâtons, de l’essai politique. Oui pour l’alternance, oui Faure n’est pas mieux méritant! Mais pourquoi risquer notre avenir si nous ne sommes pas sûrs? Et si nous n’avons pas plus de chance que les guinéens? Et si nous tombons plus bas que la Somalie?
      Moi je refuse de faire de la politique par dépit, de se dire « qu’à défaut de ce qu’on veut, on se contente de ce qu’on a » ! Non, on ne s’y essaye pas en gouvernance. Il s’agit d’un pays, d’un Etat, d’une nation, de 6.000.000 d’âmes! Penses-tu qu’on puisse faire un coup d’essai avec cela?
      Mais tu n’as pas tord hein, on pourra au moins, dans d’autres circonstances, leur donner la chance de s’exercer: seulement dans d’autres circonstances.
      Cordialement, Aphtal!

      1. On ne décrète pas de qui doit gouverner ou pas ; on devient président par des élections transparentes et démocratiques. Le fait de dire que certains sont peut être meilleurs que d’autres et qu’il faut en conséquence les maintenir au pouvoir n’a aucun sens à mon avis (Quel élément permet de départager des candidats à la magistrature suprême en dehors du jeu démocratique? AUCUN SINON LA FORCE). Tant que les élections ne se dérouleront pas comme partout ailleurs (publications des résultats partiels au fur et à mesure du dépouillement à partir des PV des bureaux de vote contradictoirement signés par toutes les parties ) soyons sûr qu’il y a peut être de fortes chances que ceux qui nous gouvernent ne représentent aucune majorité et c’est là tout le problème. Un président doit être investit par le peuple de sorte que le peuple puisse le soutenir de tout cœur et l’accompagné dans sa politique. Nous sommes dans une telle situation qu’aujourd’hui certains souhaitent que le Faure ne réussisse pas sa politique et pour cause il n’a pas été correctement investi (peut être représente-t-il la majorité; mais personne ne peut le garantir, tant, les entorses au système démocratique sont nombreuses et ne permettent pas de trancher véritablement sur le caractère démocratique de nos élections.).

        1. Le Feu, merci pour ton intérêt pour le sujet, ici débattu! Tu aurais pu remarquer que je ne rend personne plus méritant que l’autre. Non, loin de là. Juste qu’en l’état actuel des choses, il ne faut pas se leurrer: les politiciens n’ont pas la solution au problème togolais. Confer ma réponse au commentaire de Nora!
          Cordialement…

  9. Si Faure mourait aujourd’hui ? j’avoue que plusieurs fois aussi je me suis posé la question mais craignant la nature des réponses , je n’ai jamais été plus loin que cette simple interrogation pourtant essentielle parce que construire un pays, une nation c’est quelque chose de bien plus difficile que l’on y pense. Bref !
    Je réponds un peu mécaniquement à tes questions sur « l’après Faure » :

    Que se passera-t-il si Faure mourait ce soir à 20 h ?

    Les frontières du pays seront-elles fermées? Oui Tout naturellement je pense que cela devrait se faire. Dans la situation actuelle, si j’étais un décideur je donnerais mon avis favorable.

    Les communications seront-elles coupées ? Non, c’est une vielle méthode. Mais il faut aussi relever que dans les minutes qui suivront l’annonce il y aura une forte demande en matière d’information et si les réseaux ne sont pas habitués à cette demande les systèmes vont lâcher et le citoyen lambda peu considérer cela comme une interruption volontaire …

    Le Ministre de l’intérieur présentera-t-il sa démission à la suite de révélations apocalyptiques ?

    L’armée nous présentera-t-elle un nouvel héritier ? Non au grand jamais.

    Un Gnassimgbé de plus fera-t-il son apparition au sommet de l’état ? Non au grand jamais

    La population se soulèvera-t-elle ? Si oui, sera-t-elle matée ? Non au grand jamais

    Combien de morts y aura-t-il ? Y aura-t-il des déplacés ? Non au grand jamais

    Certains togolais deviendront-ils réfugiés, ou exilés? Oui ! les zélés qui vont craindre à tort ou à raison la chasse aux sorc…!

    Y aura-t-il organisation d’élections ad hoc, pour légitimer le nouvel héritier ? Non au grand jamais

    La population finira-t-elle par se résigner, et par laisser l’héritier gouverner ? Non au grand jamais

    Va-t-on une fois de plus prendre les mêmes pour recommencer ? (belle question) dans la situation actuelle j’ai peur que ce soit oui.
    La suite de ton billet permet largement à tout homme censé de le comprendre. Malheureusement.
    L’opposition incarner par Jean Pierre Fabre porte sur elle l’espoir d’un peuple pour l’alternance. S’il est incapable d’assumer cette responsabilité qu’il cède. Aphatal tu as bien vu lorsque tu parles d’ une opposition peu organisée, sans emprise aucune sur aucun pan de l’économie nationale, sans influence aucun sur l’intellect de la nation (oui, les idéaux politiques peuvent passer subrepticement dans les discours des professeurs d’universités ou écoles), sans véritable représentation sur l’étendue du territoire, mais aussi et surtout, sans véritables programmes politiques.

    Sur le point portant sur la relation entre parti politique et associations de défenses de droits de l’homme, je vous invite à ce billet que j’ai rédigé il y a bientôt un an !
    http://petertchalawou.wordpress.com/2012/07/16/le-peupl/
    Bonjour !

  10. L’après Faure G,telle est le dilemme du TOGO.Le jeune Aphtal que tu es se projette dans le futur,dans l’avenir.Un vrai visionnaire des temps modernes.Le peuple togolais souhaite le changement certes les successeurs seront-ils à la hauteur?cette classe politique togolaise doit avoir une capacité à anticiper les évènements au cas ou il arrive quelque chose de grave au sommet de l’Etat.P.S. Ton introduction tout en haut est nécessaire pour dire qu’il s’agit d’un simple scénario comme dans un film avec des personnalités connus du Pays…

  11. Quelque fois c dure de la dire mais vérité rougie les yeux mais ne les casse pas.Il y a pas d’opposition au togo.Aujourdhui quel est le programme de gouvernement de ceux qui veulent prendre le pouvoir? On marche on insulte chaque samedi on inonde le web. mais concrètement qui est désigné pour affronter FEG? Bien dit et bien pensé frère! Çà fait pitié! Je ne serai surpris de voir FEG reélu çà fait mal mais c la vérité

  12. Héhéhé; Aphtal CISSE, la voix des « togolais » sans voix a parlé! Tu connais déjà mon avis sur le sujet. Il y a vraiment de quoi se poser des questions, bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.