Lettre ouverte aux Kabyès…

Par Jean-Claude Abalo. Lutte évala en pays kabyè. Pya, Togo, 17 juillet 2010.

Chers frères Kabyès,

Tout d’abord excusez-moi pour le canal de ce message. Il aurait pu être plus formel, plus respectueux, plus discret et il aurait dû suivre une procédure bien précise. Mais bon, je ne maîtrise pas vraiment vos us et coutumes, alors je m’adresse directement à la majorité ; en tout cas ceux d’entre vous qui savent lire.

Il ne fait plus de doute que vous autres Kabyès, êtes une ethnie forte. Vous êtes des gens dignes, honnêtes, probes, droits ; vous êtes des gens loyaux, travailleurs, respectueux, et forts. Et cette force qui caractérise vos hommes, vous en faites montre chaque année, à travers vos luttes traditionnelles, Evala. Il ne fait non plus aucun doute que, pouvoir politique aidant, ces luttes traditionnelles sont devenues, une fête nationale, qui s’imposait tacitement aux autres togolais. Au fil du temps, nous avons tous pris gout à ces luttes, et n’hésitons plus à nous joindre à vous, le moment venu.

Eh bien, cette année encore, chers frères Kabyès, vous vous soumettrez à ces rites ancestraux, aujourd’hui modernisés. Et selon ce qui se dit, cela se déroulera, cette année, en ce même mois de Juillet ; j’ignore quel jour précisément, mais c’est en Juillet, donc dans un avenir très proche. Le but de ma lettre, c’est de solliciter respectueusement, auprès de votre plus que haute bienveillance, le report des luttes traditionnelles « Evala ».

Ma prétentieuse demande n’est pas motivée par ces foutues élections législatives qui nous divisent et qui nous font perdre du temps et de la salive pour rien. Non, je n’oserai jamais solliciter le report de ces luttes traditionnelles juste à cause de cette comédie électorale qui se passe également en Juillet. Non ! Ce qui motive ma demande est bien plus grand, bien plus noble, et bien plus rassembleur. Le motif pour lequel je demande le report des luttes Evala, mérite qu’on se penche dessus, qu’on étudie la chose, qu’on cogite dessus sérieusement, et qu’on fasse quelque chose.

Eh bien, c’est simple : en Juillet, très prochainement d’ailleurs, nous autres musulmans, entamerons le Ramadan, le jeûne, ou le carême, pour faire plus simple. Et vous n’êtes pas sans savoir que cette période est celle de toutes les privations, pour les musulmans : nourritures, boissons, pensées perverses, sexes, activités trop festives, en tout cas non-religieuses. Or vous convenez volontiers que c’est tout ce qui accompagne ces luttes traditionnelles.

Oh, Kabyès, ayez pitié…

Dans mon cours d’Histoire, au Cours Primaire, on m’a appris que parmi les éléments venus du Nord, vous autres Kabyès êtes tombés du ciel. Mais moi je suis sûr que c’est faux, et que vous et nous (nous autres Kotocoli), sommes très frères. Ecoutez les supplications du petit Kotocoli que je suis.

Une chose est sûre, en période de Ramadan, nous autres Kotocoli musulmans, ne pourrons guère nous rendre à Kara. Et pourtant nous avons aussi une irrépressible envie de nous y rendre, retrouver nos autres frères du Togo qui prendront des congés pour l’occasion, ou qui déserteront délibérément leurs postes et services pour votre fête traditionnelle. Nous autres Kotocoli, voulons également faire une forte délégation de Sokodé, faire des réservations dans les hôtels sans étoiles ou les motels crasseux de Kara, pour assister aux luttes Evala.

Ayez pitié. Nous aussi nous voulons regarder, admirer, convoiter, toucher, déguster et savourer toutes vos belles filles, à la beauté sauvage et naturelle, à la chair tendre et ferme, qui se livrent presque gratuitement durant ces périodes de retrouvailles, désormais nationales. Ayez pitié, chers amis Kabyès. Nous voulons aussi participer à l’orgie ; et ce n’est possible qu’après le Ramadan, pas pendant !

Cela vous coutera quoi, de reporter de quelques semaines ces luttes, histoire de nous permettre aussi de nous gorger de votre bière locale, dans toute sa pureté, sa diversité, et surtout son abondance ? Nous sommes fatigués des Tchouk et Tchakpa mal cuits de Lomé ou de Sokodé ; nous voulons nous fondre dans la masse, et nous délecter du précieux nectar, de cet authentique jus de mil, servi dans de sales calebasses. Nous mourrons d’envie de profiter aussi de la promotion de la Brasserie sur les bières Castel, Eku, Awooyo, durant ces périodes. Ne sommes nous pas tous fils du Togo ?

Toutes ces viandes, licites ou non, qu’on frits, qu’on braise, qu’on grille, qu’on sèche, et qu’on vend à vil prix, aux alentours des aires de jeux, pourquoi voulez-vous nous en priver, hein ? Ces viandes de mouton, de boucs, de bœufs, de chiens, de chats, de porcs, de truie, de coq et de poule, de varan et de serpent, de perdrix et d’éperviers, de lièvre et d’écureuils, toutes ces merveilles culinaires, œuvre du génie Kabyè, pourquoi ne voulez-vous point qu’on en profite ensemble, cette année, hein ?

S’il vous plaît reportez ces luttes, car de toute façon, durant elles, seul le cœur de la ville de Kara bat normalement. Cela me sert à quoi de rester à Lomé, à Sokodé, ou à Cinkassé, durant les luttes traditionnelles en pays Kabyès, alors que le Président de la République, le Premier valet et ses ministres, sont à Kara ? Je ferai quoi à Lomé, lorsque je peux me rendre à Kara, avec mon Curriculum Vitae sous le bras, dans l’espoir d’y croiser un Directeur de Société, un Directeur de Ressources Humaines, un Chef Département Juridiques ou Risques ? Hein ?

Pitié, reportez ces luttes, car, que nous y soyons ou pas, nous ne verrons que cela à la télé. Toutes nos chaines retransmettent bêtement ce qui se passe à Kara, durant vos luttes traditionnelles. Chers amis Kabyè, vous voulez vraiment nous infliger cela, en cette période de ramadan ? Hein ? Vraiment ? Vous-même regardez l’encre de l’amertume dans laquelle j’ai trempé mon curseur ce soir, pour rédiger cette lettre…

D’ailleurs, il est impératif que ces luttes soient reportées, car vous vous en doutez peut-être, vos luttes sont désormais tout sauf traditionnelles. Elles ont été instrumentalisées, politisées, et même « économisées ». Vos fils ne se battent plus trop pour l’honneur de leurs famille et village, mais pour les sponsors et pour les sociétés qui leur confectionnent leur culottes et prends en charge certaines de leur charges, durant les entraînements. Il n’y a même plus de fair-play, entre les lutteurs.

Photo: Blog de Cleanson

Vous semblez vous livrer annuellement à un théâtre national. Les politiciens se sont transformés en metteurs en scène, et vous ne leur refusez plus rien. Eh bien le spectacle a pris, et nous sommes désormais friands de vos scènes. Le spectateur Kotocoli que je suis n’aimerait pas rater la représentation de cette année. Si vous pouvez consulter le calendrier politique du Président, au lieu des mânes des ancêtres avant de fixer la date de vos luttes traditionnelles, alors vous pouvez aussi attendre que je finisse mon Ramadan.

Je ne vous demande pas de m’attendre, moi, Aphtal ! Je vous demande d’utiliser votre fête pour la cohésion et l’unité nationale, vu que c’est l’une des rares occasions où tous les togolais, quelque soient les tendances politiques, les origines ethniques ou sociales, se retrouvent ensemble, dans la crasse de Kara, agglutinés près des aires de luttes, pour voir les lutteurs mordre la poussière.  Vous pouvez aller au-delà de la simple lutte Kabyè, pour faire de l’Evala, une fête véritablement nationale.

Mais en attendant que cela n’arrive, profitons de votre soumission à la politique. Faure n’est pas musulman, mais attendez quand même la fin du Ramadan. Vous ferez des hommes heureux, et la fête ne sera que plus belle.

J’ai dit !

The following two tabs change content below.
Aphtal CISSE
Togolais de nationalité, citoyen du monde par nature et juriste de formation. Les seules règles que je respecte sont celles que je me fixe moi-même! Et la première d'entre elles, est le RESPECT! Pour le reste, que les bénédictions soient!

27 réflexions sur “Lettre ouverte aux Kabyès…

  1. Monsieur Aphtal. Je viens de prendre connaissance de votre article. je dois vous dire que je suis très choquée. Vous avez fait preuve d’un grand manque de respect envers le peuple kabyès et envers votre religion. Si à vos yeux les évala ne sont qu’une occasion de se recréer sachez que pour d’autre la dimension traditionnelle a toute son importance. Vous l’avez dit, vous ne « maîtrisez pas vraiment » nos us et coutumes. Alors ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas.
    Il y a des gens qui y assistent pour honorer la coutume et non pour se débaucher.

      1. Nuance! Vous savez « ce que vous y faites » et non « ce qui s’y passe ». Tout est une question d’angle de vue. Faut pas mettre tous le monde dans le même bain.

  2. Monsieur Cissé,
    Nous (Kabyè), qui savons lire, avons examiné avec attention ton plaidoyer en faveur d’un report des évala. Malheureusement, nous ne partageons pas ton raisonnement car tes arguments nous interpellent et nous interdisent même d’envisager un quelconque report. En effet, comment le peuple Kabyè, la main sur la conscience, peut-il reporter cette grande fête initiatique dans l’intention de permettre au peuple frère Kotocoli musulman de pécher : avoir des pensées perverses, boire du tchouc, du tchakpal, de la bière, manger de la viande non licite, manger du chien, du porc, du serpent… convoiter de belles filles presque gratuites. Que Allah te pardonne ! Nous pensons que les péchés que tu as commis par le passé dans pareilles circonstances sont suffisants pour te conduire sans escale en enfer. Nous ne saurons en être complices. Ne vas pas raconter au bon Dieu, le moment de rendre des comptes, que tu l’as fait par solidarité à tes frères Kabyè qui ignorent cette double vie. Je sais que les autres Kotocoli ne soient pas aussi pervers. D’ailleurs tu sais bien que tu peux rompre le jeûne pendant cette période, aller commettre tes forfaits, revenir continuer et rattraper le retard après, car cela est accepté par l’islam. Si tu persistes dans cette requête, la seule façon de vous aider à limiter vos péchés sera d’organiser désormais les évala pendant le ramadan. J’ai dit !!!

  3. Aphtal cher Novigné,tu as souhaité un simple report d’une fete traditionnelle pour que tout le monde puisse y participer.Tu n’as pas demandé la lune quant meme. Meme certains de tes frères togolais qui t’attaquent sans raison aujourd’ui ont tort.Eh vous là,Méfiez-vous de l’eau qui dort….j’ai dit!

  4. Mon ami Aph Tahl, génial comme souvent.
    Après cette belle lettre ouverte, ce serait un crime s’ils ne réalisaient pas ton souhait.
    J’ai dit!

    P.S: attention à ce qu’ils ne t’attendent pas au coin de la rue :p

  5. Un musulman qui veut aller à Kara pour pouvoir s’abreuver de tchouk et de bière? Hum! Après, c’est pour dire qu’il y a des musulmans modernes, ceux-là qui peuvent s’autoriser à boire alors que les « malams » crient haut et fort que musulman, c’est musulman et qu’aucun ayant accepté l’être ne devrait toucher à l’alcool.
    #Egbé gné djan gni.

    1. Moka, colle-moi la paix! On vous dit de fréquenter de bonnes mosquées et d’écouter les imams progressistes vous refusez! D’ailleurs tu me dois une Jack Daniel au Platinium non?
      Cordialement…

  6. Du fond à la forme, j’avoue que c’est une belle correspondance. Mais, demander au report de l’activité parce que cela coïncide au ramadan, cela révèle tout bonnement d’une attente à la liberté individuelle dont je suis un fanatique. Toutes tes considérations sont à prendre, sauf le report, parce que tu es musulman, et qu’eux, les kabyes (ne le sont peut-être pas). En tout cas, que les musulmans font leur fête, et la lutte se poursuit. Vive le Togo unifié.

    1. Hello, mon cher ami! Tu vas bien j’espère.
      Mes demandes n’ont rien d’individuelles hein, je ne suis pas le seul musulman au Togo; et Dieu m’est témoin, il y a de centaines de musulmans qui assistent à cette fête (sans s’y amuser forcément comme moi je le fais, hein)
      Sinon, lis le commentaire de Bey, un peu plus bas! Tu verras d’autres raisons de reporter cette fête…
      Cordialement…

    1. Eh mon frère, on a fini par aimer hein! On va faire comment? Et puis franchement, les rites Kabyès (comme tous les autres rites togolais d’ailleurs), valent la peine d’être aimés!
      Cordialement…

  7. je pensais que le respect des autres étaient un des règles que tu respectais, mais j’ai lu en diagonale ton soi disant appel. C’est une insulte à ce grand peuple. Tu insultes aussi le grand peuple kotokoli en te faisant passer pour l’un des leurs

    1. Monsieur Mocktar ADJI, heureusement que votre lecture est « diagonale »; Par principe, je ne réponds pas à ceux qui ne lisent pas correctement mes articles. A bas la lecture diagonale. Mais je vais te répondre parce que certaines choses doivent être dites.

      Je ne vois pas en quoi cet article est une insulte à ce grand peuple, ni à l’ethnie de laquelle « je me réclame ». Votre problème dans ce pays, c’est votre hypocrisie. Il n’y a aucune gloire ni aucune honte à être Kabyè. Aucun avantage, aucun handicap, d’ailleurs. Kabyè c’est pas la race aryenne, alors souffrez qu’on les taquine.

      Si tu avais pris la peine de lire correctement cet article, tu aurais compris que l’essentiel du message se résume au dernier paragraphe, et que tout le reste n’est que raillerie. Raillerie qui d’ailleurs en vaut la peine car les luttes Evala perdent leur essence traditionnelles!

      Je vois que vous êtes nouveau sur ce blog, sinon ici, un peu d’humour n’a jamais fait de mal à personne!
      Cordialement, Aphtal…

  8. Oui, reportez cette cérémonie annuelle!
    Reportez pour laisser le temps aux profs de bien corriger les épreuves de BAC.
    Reportez les Evala au lieu de faire traîner les résultats du BAC parce que les ministres sont à Kara pour se réjouir et jouir.

    Reportez, mais pas pour les convictions religieuses. On n’a pas besoin d’être dans un moment de piété pour s’interdire certaines actes jugés contraire à la religion. Les lois religieuses, c’est pour tout le temps et non à des occasions spéciales.
    Reportez, mais pas parce qu’on n’aura pas l’occasion de « faire la fête » à cause du jeûne.

    1. Hey Grand frère Bey, tu es en train de m’attaquer ou bien? haha
      En tout cas, heureux que tu évoques également d’autres raisons de report de cette charmante fête. Si c’est moi qui ai dit, on allait me taxer alors, heureux que ce soit un lecteur!
      ET merci pour le tacle réligieux! Je n’attendais pas moins de toi.
      Peace…

      1. Anh! Aussi, je ne savais pas qu’il y avait un decret pour les viandes. J’aurais bien aimé avoir la liste des viandes licites et celle des viandes illicites. Hèhèhèèè!!!

  9. Les Kabyes ont intérêt a t’ecouter. Parce que le grand Ramadan sera là a partir de demain. Et aussi pourquoi pas nous autres être des Kotocoli a l’occasion. Mon clavier n’a pas d’accent, tu vas les corriger. @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.