Eh oui, j’ai découvert le Couchsurfing

Bonjour les amis.

Je viens de vivre une expérience…assez particulière. Oui très particulière, à la limite bizarre. Mais une assez bonne expérience quand même que je renouvellerai, volontiers.

Le Couchsurfing, vous connaissez ? Ah j’imagine déjà vos visages incrédules, et la courbe de vos lèvres en tentant de prononcer ce mot. Eh bien moi non plus je n’en sais rien ; enfin je n’en savais rien, jusqu’à ce que j’en fasse l’expérience. En deux temps trois mouvements, le Couchsurfing, c’est une sorte de réseau social qui vous permets d’avoir des contacts locaux dans une ville ou pays, susceptibles de vous loger lorsque vous serai en visite dans une  ville. Je sais que vous ne comprenez pas. Moi non plus je ne maîtrise pas vraiment le principe.

Mais bon voilà, mon expérience :

Le samedi dernier, j’étais à la gare routière d’Agbalépédogan pour y accueillir la blogueuse ivoirienne Amah N’ghetta. Fan de voyages et d’aventures, elle avait juste un « léger » sac-à-dos, provenait d’Accra, se rendant à Cotonou. Mais son trajet est bien plus long. Abidjan== Cape-Coast==Accra==Lomé==Cotonou==Porto-Novo==Lagos ; avant de retourner à Abidjan. Oui oui, il y a des personnes qui aiment l’aventure. Elle passera trois jours à Lomé, avant de continuer son périple. Et son contact local à Lomé, c’est moi.

 

Bon, soit dit en passant, je ne suis pas inscrit sur Couchsurfing. Elle a bien voulu me contacter, parce que j’étais blogueur comme elle, mais aussi et surtout sur recommandation du grand frère Cyriac Gbogou. Et j’avoue que c’est également à cause de lui que j’ai accepté être son hôte.

 

Donc, la charmante Amah était à Lomé pour trois jours, et je suis son hôte. Ce n’est point comme chez les blancs, où il y a déjà une chambre d’amis, toujours prête à recevoir hein. Il fallait ranger rapidement la chambre (oh, oui je pouvais faire mieux hein, mais bon…), dépoussiérer un peu… je ne dis pas qu’habituellement je vis dans la crasse, mais, un étranger, jolie fille en plus, il faut un coup de neuf.

 

La justification de ma soudaine hospitalité…

 

Il m’a fallut des heures et des heures d’explications pour convaincre la famille et leur faire comprendre qu’il s’agissait d’une amie, d’un réseau de blogueurs qui s’hébergent… Mes frères n’arrivaient pas à comprendre :

 

 « Tu affirmes ne pas la connaitre ? Tu ne l’as jamais vu ? Mais tu lui laisse ta chambre ? Pour trois jours ? Eh Aphtal, ton jeu n’es pas clair. »

 

 

 Mon plus jeune frère est allé jusqu’à affirmer ceci :

 

« Je ne  suis pas sûr qu’Aph fasse cela gratis. Quelque chose me dit qu’il a engrossé une nana, et essaye de nous apprendre à cohabiter avec  sa future femme. »

 

 

J’ai eu des envies de meurtre hein, mais vu qu’il est le dernier de la fratrie, suivez mon regard…

 

Le quartier ! Je n’ai pas l’habitude de prêter attention à tout ce qui se raconte sur moi à Cacaveli, mais là, sérieusement, je sais que j’étais à la une de toutes les discussions.

 

« Tu as remarqué aussi ? Ça fait deux jours que le gars se balade avec la nana là. Elle vient d’où même et puis elle prend tout en photo comme ça même ? » ; « oh, le type là a le cœur hein ! Il a chambré une fille depuis là, et il se pavane avec elle comme ça ? » ; « Les enfants là vont tuer leur mère un jour, wallaye. On leur dit de fréquenter, et de chercher emploi, c’est affaire de femme seulement. L’autre au gros crâne qui s’amuse avec internet là, lui il se balade avec une fille qui a la viande. Et il ne se cache pas hein ; attends ils vont rentrer bientôt tu verras la nana. »…

 

 

Oh Amah, je t’épargne du reste des commentaires. C’est ta faute aussi ; tu es trop jolie.

 

Ah et puis il y a ma fiancée. Oh la la ! J’ai tout dis, tout expliqué, tout justifié, elle ne voulait pas comprendre ; elle ne pouvait pas comprendre. Difficile pour elle de concevoir qu’Aphtal puisse héberger une si jolie fille, sans que rien, mais alors rien du tout ne se passe. Présomption de culpabilité, vous avez dit?

 

« Tchalé, regarde moi dans les yeux hein ; tu ne la connaissais pas ? Sûr ? Ok, et il y a quoi entre vous ?  Et puis pourquoi elle te sourit comme ça ? Ou bien elle se moque de moi? Tu lui as raconté quoi ? Hein ? Elle dort où ? Et toi-même tu dors où ? Hmmmmm, ah bon ? Tu es sûr que vous ne vous connaissiez pas ? Oh Aphtal, je ne te comprends plus hein ! »…

 

 

Et c’est reparti pour des heures et des heures de négociations…

 

Les trois jours d’Amah à Lomé

 

Franchement ce fut assez édifiant d’héberger une personne dans la promiscuité de ma chambre, ma garçonnière, mon laboratoire, mon temple, ma loge… Eh oui, et j’avoue que mon hôte m’a implicitement fait une leçon de survie. C’est incroyable, je n’ai jamais pensé qu’on pouvait voyager aussi loin avec si peu d’effets. Et pour une fille (excusez mon sexisme, vous comprenez qu’avec leur crème, et autres trucs de beauté…), c’est quand même extra.

 

Elle était curieuse, voulait tout comprendre, tout connaître, parler la langue, apprendre les mets… Il m’était parfois difficile de répondre à certaines questions, car j’ignorais les réponses. Eh oui, on pense savoir mais en réalité…. Comment lui expliquer la différence entre éwé et Mina, comment lui décrire les subtilités culturelles entre Kabyè et Kotocoli… 

 

Ce qui fut encore plus édifiant pour moi, c’est qu’en jouant au guide touristique, je suis allé à la redécouverte de Lomé : ces beaux endroits qui ne nous disent pourtant rien, ces charmantes  lagunes qui nous hantent, ces bâtiments et édifices chargés d’histoires, auxquels on ne prête aucune attention, cette belle et sablonneuse plage où on crache et pisse contre le vent, qui pourtant attire les étrangers

 

En tout cas, j’ai réalisé qu’en fait, nous ne prenons pas le temps d’apprécier ce que nous avons, espérant toujours mieux, exigeant encore plus. Oui il reste encore beaucoup à faire à Lomé, mais, avouons quand même qu’elle n’est pas si mal, notre capitale, si on sait la regarder d’un œil objectif.

 

 

De toutes les façons, c’est une très belle expérience, que je renouvellerai bien volontiers. Je suis prêt à héberger qui désire passer du temps à Lomé, mais… fille de préférence (ne m’en voulez pas hein), et si blogueur, passez par Le Président Cyriac Gbogou.

J’ai dit!

The following two tabs change content below.
Aphtal CISSE
Togolais de nationalité, citoyen du monde par nature et juriste de formation. Les seules règles que je respecte sont celles que je me fixe moi-même! Et la première d'entre elles, est le RESPECT! Pour le reste, que les bénédictions soient!

30 réflexions sur “Eh oui, j’ai découvert le Couchsurfing

  1. Moi je veux. Sinon, j’ai déjà eu vent de ce programme lors de mon cours d’Espagnol la semaine surpassée seulement. Et oui, c’est bien possible de faire le tour du monde aujourd’hui sans dépenser de l’argent pour l’hébergement.

  2. Heheheheheh
    Aph je vais t’emboiter le pas et n’héberger que des mecs hein?
    Et puis je voulais arriver la bas comme je t’ai dis mais vu que vous « pissez » contre le vent heuuuu je vais rester a Abidjan c’est mieux. Bises.

    1. Oooooh, laisse nous pisser hein, c’est quoi? Nous on sait ce que vous faite sur les plages d’Abidjan là bas?
      Non sérieux, j’ai mis ça parce qu’en effet, ce jour, Amaah avait repéré un type qui se soulageait direct, devant les gens… C’est un coup de poing à l’acte incivique, miss. Ce n’est pas de la grossièreté (oui je lis entre tes lignes)
      Bisous

  3. Bjr Aphtal,

    Super expérience ! Et toujours narrer avec le plaisir de partager comme d’habitude (tout comme ton alter ego David Kpelly).

    Je suis moi-même inscrit sur le site de Couchsurfing et j’ai hébergé plusieurs personnes ces dernières années: une Coréo-Californienne; un Brésilien (2 mois !), une Sénégalaise, une Espagnole d’Argentine, etc. Ce fût des expériences enrichissantes humainement, intellectuellement. J’invite tout le monde à le faire.
    (voir http://chrissfreevoice.wordpress.com/2010/05/16/couchsurfing/ )

    Vu que j’ai qu’une seule chambre chez moi (celle de mon fils) et que je ne vis plus seul (notre chambre, c’est aussi le salon), je n’héberge plus personne (bah, non, tous les Blancs n’ont pas de chambre d’ami 😉 ).

    Au plaisir de te lire !

    Bon we !

    1. Hello, cousin! Je croyais l’avoir mis en début de blog, sur le nom Amah N’guetta. Essaie et si ca ne marche pas, je mets le billet à jour!
      Ah oui, je crois que je vais retourner lire le billet de Rendodjo sur ce couchsurfing.
      On est ensemble

  4. IL n’y a rien de mal à recevoir une visiteuse de passage.Aphtal est un Mondoblogueur généreux,hospitalier et serviable.IL n’a aucune arrières-pensées et respecte tout le monde.C’est par pure Galanterie Masculine qu’il lui a laissé sa chambre.C’est le comportement d’un vrai Gentleman Digne de ce nom à mon avis.

  5. gars Aph j’arrive hein et je passe Trois semaines, ta fiancée va me tuer koi???? c’est bien l’hospitalité papa c’est bien qu’elle t’ai emmené à redécouvrir le trésor qui se trouve près de chez toi et que tu vas souvent chercher loin

  6. J’étais déjà content à l’idée d’avoir mon futur logeur à Lomé. Mais sans resserve tu viens d’afficher ta préférence. Mais si tu veux qu’a cacaveli on arrête de te dénigrer et que ta fiancé fasse foi en ta parole, il faut penser à héberger un blogueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.