Devant Dieu et devant les hommes

Étiquettes
21 septembre 2012

Devant Dieu et devant les hommes

 C’est avec consternation, et abattement spirituel que j’ai eu connaissance du contenu du film « innocence of Muslim« . Je ne perdrai point mon temps, ni mon énergie pour condamner ou juger cette réalisation; l’histoire s’en chargera.  Mais c’est avec un air amusé, sinon intéressé que j’ai suivi les manifestations d’une partie du monde musulman, pour protester contre le film précité. Qui osera affirmer que le monde musulman est imprévisible?

Jusqu’à ce stade des évènements, rien d’anormal. Un américain qui provoque, un mahométane qui riposte, nous y sommes habitués. Sauf que cette fois, il y a un élément d’extranéité. CHARLIE HEBDO. Charlie Hebdo n’est plus à présenter, et ses frasques ne peuvent plus êtres ignorées. En effet, la récente parution de ce magasine satirique  français fait alimente moult conversations, à cause des caricatures peu élogieuses qu’elle fait du Prophète Mahomet (PBSL).

Immédiatement, et c’est là l’intérêt du présent article, un arsenal policier est déployé devant les locaux de la rédaction de Charlie Hebdo, afin d’éviter d’éventuels représailles. Mieux, les représentations diplomatiques françaises se sont transformées en bunker, à cause de l’importante armada déployée autour de chacune d’elles. Les écoles et instituts français n’ont point été négligés, en attendant le retour au calme.

La France a eu un  réflexe paternaliste, en protégeant les auteurs des caricatures, et ses ressortissants à l’étranger. Cet acte si noble, si spontané et si désintéressé me fait réfléchir. La France a-t-elle agi à titre préventif? Oui? Vraiment? Ne pouvait-elle pas prévoir pareille parution du magasine satirique? Était-elle incapable de rappeler à l’ordre le directeur de publication? Aurait-elle oublié le scandale causé l’an dernier par cette même maison de presse et les réactions engendrées? Pourquoi laisser paraitre pour enfin chercher à protéger? Pourquoi cautionner l’opprobre et l’atteinte portés à la foi pour empêcher qu’un cocktail Molotov n’atterrisse sur une battisse? Qui protège-ton?  Que défends-t-on? Cela ne gêne pas grand monde qu’un envoyé de Dieu soit tourné en ridicule, mais tout le monde s’insurge contre la moindre flamme allumée. Au nom de la Liberté d’expression? Si oui, la liberté d’expression devra avoir son  revers: le droit de réponse. Je ne tiendrai point un discours négationniste en disant que le monde court a sa perte. Cependant, que chacun se pose les bonnes questions. Entre le sacré et l’idéal, il faut réfléchir à plusieurs fois avant de faire un choix.

J’ai dit

Partagez

Commentaires