#TGPR15 : du président Faure et de son bilan

Article : #TGPR15 : du président Faure et de son bilan
12 avril 2015

#TGPR15 : du président Faure et de son bilan

Hashtag des élections présidentielles de 2015, au #Togo
Hashtag des élections présidentielles de 2015, au #Togo

 

 

Le Président sortant, candidat à sa propre succession a un bilan, qu’on se le tienne pour dit. Et ce bilan est en quelque sorte un patrimoine, comportant l’actif ET le passif.

 

Autant les uns saluent les cantines scolaires, autant les autres déplorent ce vieillot système éducatif ; autant les uns acclament les routes, autant les autres décrient leurs promenades sur lesdites le ventre creux ; autant les uns chantent la gratuité de la césarienne, autant les autres déplorent le manque de coton et de Paracétamol, dans des dispensaires mal paumés dans la préfecture de la Binah… Bref, autant certains se contentent de ce bilan, autant les autres en soulignent les insuffisances.

 

Je fais malheureusement partie de ceux qui voient le verre à moitié vide ! Récitez les mantras que vous voulez pour vous consoler : les Togolais méritent mieux que tout ce qui est brandit pour des branding électoraux. On a passé trop de temps à se contenter de peu, et à acclamer le moindre accomplissement qui, pourtant fait partie du cahier de charge de l’occupant du Palais de la Marina.

 

Le #Togo avance, et alors ? Il ne devrait pas ? Un verre plein au trois-quarts et vide au quart ne ferait du mal à personne. Le changement, ce n’est pas qu’un slogan.

 

 

Partagez

Commentaires

Fotso Fonkam
Répondre

Avec le temps et à cause de la mauvaise gouvernance, les africains ont pris l'habitude de recevoir ce qui leur revient de droit comme si c'était une faveur qu'on leur faisait. Si un dirigeant construit une route ou un hôpital, on chantera ses louanges à longueur de journée... Nous vivions la même situation ici au Cameroun.

Aphtal CISSE
Répondre

En tout cas...

Sinon, comment va popaul, hein? LOL

Fotso Fonkam
Répondre

Popaul? Je parie qu'il cherche un moyen de déplacer le palais présidentiel pour le déposer en Suisse... Il y passe plus de temps qu'au Cameroun, en "longs-brefs" séjours privés qui coûtent des milliards au contribuable.

Sesso Guy
Répondre

On nous a tellement fait vivre dans la misère et les ténèbres que le moindre sac de riz, la moindre bougie, est perçu comme un grand accomplissement.Quand on s'est tourné les pouces pendant 40 ans, après le seul choix qu'on a c'est travailler. Quand on a stagné pendant des décennies, après le seul choix qu'on a c'est avancer.Alors qu'on cesse de nous faire croire que le Président sortant est le Magicien d'Oz.

Aphtal CISSE
Répondre

Au moins, ces griots me prouvent qu'ils n'ont pas assez de matière pour être, eux, Président de cette République. Cela me rassure déjà.

Benjamin Yobouet
Répondre

ça c'est la gouvernance à l'africaine. Les dirigeants font la promotion de leurs activités comme si c'était extraordinaire de le faire. Messieurs et Mesdames les politiques sachez que c'est tout à fait votre droit de le faire. Si vous ne le faites pas qui le fera à votre place? Billet intéressant, cordialement :) !