Mondoblog sauva Emile…et ruina Aphtal

Crédit image: Google

Bonsoirs à tous, chers lecteurs, camarades blogueurs et autres confrères de la plate-forme Mondoblog. « La vérité, aussi cruelle qu’elle soit, il faut la dire car elle rougit les pupilles mais ne les éclate point », disait le très respecté Ahmadou Kourouma. Donc, moi aussi je vais dire ma vérité pour être libre ; n’en déplaise aux pupilles de Ziad, de David, ou même celles de  Florien. Moi aussi je vais dire ma vérité.

Mondoblog sauva Émile, ça c’est connu. Surtout qu’il lui a permit de s’attirer les bonnes grâces d’une jolie demoiselle. (Eh Émile, tu as de la veine quoi, tellement je t’envie). Mais ce que vous ignorez (enfin jusqu’à la lecture de ce billet), c’est que moi, Mondoblog me ruina, ou plutôt me ruine.

Hey, les gars, j’ignore comment ça se passe chez vous hein, mais moi je souffre trop. Trop même ! Regardez, je suis un jeune sans véritables ressources (financières notamment). Mais je vais vous faire un petit devis approximatif  de ce que j’endure quoi.

Par une puissante alchimie, j’ai réussi à avoir un ordinateur de bureau, un PC (Personnal Computer), à moi tout seul. Mais ce n’est rien de fameux hein, un vieux Pentium 3, avec Microsoft Office 1997, et un disque dur de 10 gigabit ; le tout fonctionnant dans un bruit de moulin. Donc c’est avec mon ordinateur là que je suis en train d’écrire comme ça. Ensuite, je dois me rendre au cyber café du coin pour me connecter à internet ! C’est là ça devient dur.

Connexion internet à Lomé là, ce n’est pas la joie. Une heure de navigation coute exactement 300 FCFA. Une fois connecté, je dois me rendre sur la page Admin de mon blog, pour écrire un nouvel article. Heureusement que Copier-coller ne prends pas trop de temps. Il faut alors commencer par corriger le texte (eh oui, Word 1997 de mon ordinateur et Word 2007 du cyber là, ce n’est pas même chose donc…). Maintenant, il faut commencer par faire les liens, justifier le texte, choisir une image correspondant à l’article, retravailler ladite image si possible, mettre les mots clés, et le SEO, choisir les catégories… Et tout ca là, avec une connexion digne des quartiers périphériques, c’est-à-dire lente, extra lente, et parfois complètement….inexistante. Conséquences : au lieu d’une heure de navigation, je suis obligé d’en acheter deux. (600 FCFA). A priori, ce n’est pas grand-chose hein, mais Mondoblog est un peu… budgétivore. Je me souviens avoir brulé trois heures de navigation pour l’article « Et l’homme créa Dieu à son image ». Après l’avoir mis en ligne, je n’ai pas déjeuné ce jour là.

Je dispose, par un heureux  concours de circonstances, d’une connexion wifi juste sur le pas de ma porte. Sauf qu’il me faut un ordinateur portable, un Lap top, pour pouvoir en profiter. Et un ordinateur portable coûte la bagatelle de 500.000 FCFA TTC. Sérieux, vous me voyez en train d’engager pareille dépense ? Entre temps, j’utilisais le celui d’une charmante fille qui était amoureuse de moi pour me connecter. Mais elle a compris que c’est à cause de son ordinateur que je lui fait le sourire, donc, silence-radio. En bref, si je vis avec 3 dollars par jours, Mondoblog m’en prend 2. Alors, Ziad, puis-je hurler comme Émile, « Et Mondoblog me sauva » ?

         Et pourtant…

Et pourtant je n’arrêterai point d’écrire, je n’arrêterai point de sacrifier mon déjeuner pour ce blog, je n’arrêterai point, tant que cela dépendra de moi, de me connecter à cette plate-forme, parce que c’est doux ! Oui c’est très doux. Mondoblog est trop doux même. En parcourant les écrits d’un certain David, d’un certain Ziad, d’un certain Émile, d’un certain Florian, d’un certain Gratiano, d’une certaine Salma…., tu te rends compte que tu n’es point seul dans cette formidable aventure qu’est le blog. Tu découvres d’autres manières de penser, de raisonner, d’écrire, de communiquer. Tu réalises qu’en fait, ton quotidien n’est pas unique en son genre, qu’il existe d’autres gars qui se battent plus que toi, pour faire vivre leur blog, et qu’ils écrivent mieux que toi, d’ailleurs. Tu te rends compte qu’en fait, tout le monde édulcore son quotidien pour faire passer un message, pour faire prendre conscience d’une réalité, pour dénoncer ou acclamer un fait, pour partager une expérience, pour blaguer, oups, bloguer.

Mieux, après avoir mis en ligne un article, il y a toujours des gens qui sacrifient également quelques minutes de leur vie, et quelques précieuses minutes de leur connexion internet, pour le lire, et surtout pour le commenter. A chaque fois que je viens répondre aux commentaires de la pétillante Rita Flower, de la charmante Mouinat Sekoni, de la douce et tendre Massé-yawa, du grand Emile, et ceux de tous les autres lecteurs, cela fait chaud au cœur, cela encourage à faire mieux, cela encourage à en écrire encore d’autres, cela motive et fais taire la petite inquiétude née de l’argent dépensé. Tout ces gens, tous ces confrères, tous ces camarades, tous ces correcteurs, tous ces lecteurs, toute cette famille, vaut plus que 2 dollars ; elle vaut plus que 600 FCFA, elle vaut les nuits blanches, elle vaut les marches à pieds à la recherche d’une connexion internet, oui, elle vaut le pied de grue dans les cybers.

Mondoblog, sauva Émile, enrichi Aphtal ; Mondoblog, une expérience qui vaut la peine d’être vécue.

J’ai dit.

The following two tabs change content below.
Aphtal CISSE
Togolais de nationalité, citoyen du monde par nature et juriste de formation. Les seules règles que je respecte sont celles que je me fixe moi-même! Et la première d'entre elles, est le RESPECT! Pour le reste, que les bénédictions soient!

20 réflexions sur “Mondoblog sauva Emile…et ruina Aphtal

  1. Nouvellement recrutée pour l’aventure Mondoblog, j’apprends à découvrir les autres blogueurs. Billet très intéressant, avec un second degré excellent, et qui permet de remettre certaines choses à leur place et de relativiser pas mal!

  2. Salut Cher ami,
    Je n’ai pas manqué de marrer à la lecture de ce Billet. Moi Mondoblog m’a sauvé mais je souffre parce que si je ne fais pas attention, Méli me quittera, ce que je ne veux pas…loool
    Bien à toi!

  3. Mon cher Aphtal,je vois que tu as déjà tes préférences avec la gente féminine. On peut dire que tu sais parler aux femmes toi,malgré ton jeune age.Je n’ai pas eu mon nom en couleur moi pourtant. Comme le disait David Kpelly,MONDOBLOG c’est une famille certes virtuelle.En ce qui concerne ton texte,je te dirais que ta PASSION du BLOGGING prend le dessu sur tes tracas du quotidien.Tant mieux que tu prennes du plaisir en nous donnant du plaisir.Attention pas d’arrières-pensées,je pense seulement à tes textes que tu publies à une fréquence régulière pour nous tous.Ne bosse pas trop,repose toi pour la forme.

    1. Hmmmm Grande-soeur, je suis un grand défenseur de la gente féminine, tellement je la vénère, l’adore, l’aime et… Hmmm Au fond, j’ai essayé de trouvé une adresse web afin de faire le lien sur ton nom et le mettre en couleur, en vain. Donne moi (en mail si tu préfère), ton profile facebook ou une adresse, pour que cela soit corrigé. Parce que toi, je veux continuer par te donner du plaisir… Encore hein!!!

  4. Bravo, c’est tellement bien dit/écrit ! Je vous ai découvert grâce à ce billet et je continuerai à vous lire, avec plaisir. Bon courage, bonne continuation.

  5. courage cher ami…l’expérience Mondoblog est vraiment très enrichissante, et c’est vrai que je découvre aussi toute sorte d’histoire sur l’Afrique, le monde, etc. Enfin je me rend compte que les jeunes Africains ont vraiment su talent et que c’est eu que repose l’espoir du continent…peace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.