Gare à qui veut mon zizi

Crédit Image: Paranormalknowledge.com

Ah, pauvreté, quand tu nous tiens. J’ai fait une remarque selon laquelle, lorsqu’on est pauvre, on est philosophe. La remarque vaut ce qu’elle vaut, elle n’engage que moi. Moi je pense que, lorsque l’on est pauvre, lorsqu’on a du mal à joindre les deux bouts, lorsqu’on s’offre difficilement deux repas par jour, l’on se met à réfléchir, l’on ose quelques questionnements ; entre autre pourquoi la terre est-elle est ronde, pourquoi fait-il si chaud, Dieu existe-il vraiment, pourquoi suis-je si pauvre, pourquoi l’autre prospère t-il tant ? Et comme tout bon philosophe, on fini par avoir des réponses, on fini par être illuminé, on a enfin la solution aux énigmes. Bien sur, il ne s’agit pas de découvrir des postulats qui vont bousculer le monde de la physique ou de la chimie, ni de bouleverser l’existence humaine par la découverte de nouvelles formules ou molécules. Mais on sait à présent pourquoi le voisin est toujours bien portant, on sait désormais pourquoi l’autre a une nouvelle voiture, on sait pourquoi le monsieur d’en face est toujours habillé en noir…

Eh oui, quand on est pauvre, surtout en ces périodes de fêtes, à Lomé, on est plus fort qu’Albert Einstein, on peut même être professeur de Chimie et faire redoubler la classe à Pierre et Marie Curie. Et cela se comprend aisément, au regard de moult évènements aussi insolites que fréquents qui arrivent durant cette période de l’année.  Je prévoyais écrire un billet sur le phénomène, mais paresse, et manque d’imagination m’en empêchaient. C’est un éditorial que j’ai fortuitement lu la semaine passée qui m’a donné de l’inspiration.

C’est de notoriété publique à Lomé, qu’à l’approche des fêtes, il y a des sacrifices qui se font. Des sectes à la mécanique huilée aux petits charlatans de quartiers, chacun a quelque chose à offrir en sacrifice. Que ce soit vrai ou pas, il se passe quand même des trucs bizarres.

Quelqu’un qui prétend que son sexe a disparu, juste après avoir été touché par un passant, ou après avoir serré la main de quelqu’un ; une jeune fille qui se déshabille en pleine rue sans crier gare, puis commence à courir dans tous les sens ; un jeune garçon retrouvé mort sur les rails (même si le train n’est plus passé depuis plusieurs mois), totalement émasculé, vide de son sang ; une jeune fille qu’on retrouve morte sous un buisson, sans les seins ou sans son sexe ; des jeunes et vierges filles qui se font violer; des filles qui prétendent avoir reçues des proposition de sodomie ; des jeunes hommes qui se font courtiser par des femmes mariées…. Des histoires de ce genre peuvent vous faire marrer mais à Lomé, chez moi, c’est un véritable drame. Triste réalité.

Des crimes de sang, cela est désormais monnaie courante, ces derniers temps, sans parler des accidents de la route. Et c’est presque toujours le même constat : Une grosse et belle voiture noire, aux vitres fumées a écrasé un conducteur de taxi-moto mort sur le coup ; un véhicule poids lourd a marché sur une petite Toyota, broyant le conducteur sur son siège ; un motocycliste perd le contrôle de son engin, heurte l’arrière d’une voiture en stationnement, effectue un vol plané de plusieurs mètres, avant de se briser la nuque contre le poteau électrique…

Psychose ou faits avérés ?

En toute franchise, je ne saurai vous répondre. Des accidents routiers, il y en a tous les jours de l’année ; chaque semaine, dans le mois de Mars ou de Septembre, il y a des accidents très graves qui surviennent ! Mais pourquoi diantre  parle-t-on de sacrifice en périodes de fête ?

Eh bien après réflexion philosophique (imposée par ma pauvreté aussi), j’ai cru comprendre une chose : Durant la période des fêtes, il y a une certaine effervescence, un certain entrain et dynamisme qui emplissent mes concitoyens ; ce qui fait peut-être que les conducteurs roulent un peu plus vite que d’habitude. On ne veut pas être en retard pour le réveillon, pour le rendez-vous avec les amis, pour la sortie en galante compagnie… En outre, le nouveau visage toutes feu toutes flammes qu’arborent les rues de Lomé sont des sources de distraction, qui empêchent les conducteurs de se concentrer sur la route…

Des évènements insolites ? Cela se produit l’année durant, on s’en plaint mais pas comme durant les périodes de fêtes. Viiim ! Un zizi qui disparait comme ca, une gamine retrouvée morte, cela inquiète tout le monde, mais pourquoi en Novembre et Décembre, cela se produit plus souvent, avec plus d’écho médiatique ? Juste parce que cette période est très propice au commerce, et l’on sait qu’en matière de commerce, le togolais se fait ravir la vedette par les étrangers, surtout les nigérians. Or ceux-ci sont très connus et très craints pour leurs pratiques pas vraiment catholiques. On les connait barbares, irrespectueux, avides d’argent, sans sentiments. Ce n’est pas forcément vrai ; c’est surtout une idée véhiculée par les nombreux films spirituels qui passent en boucle sur TV ZION… Mais ce n’est pas forcément faux non plus ; grâce aux médias, nous savons ce qui se passe dans leurs pays d’origine…

Jingle bells, zizi disappears…

Je ne vais point nier ici l’évidence. Il se passe vraiment des choses à faire réfléchir, durant cette période. Le fossé entre riches et pauvre se fait de plus en plus grand, et les sectes pullulent à Lomé, et ils ne se cachent même plus. La Loge maçonnique de Djidjolé refait ses peintures, le temple de la Rose-croix à Agbalépedogan a une nouvelle façade, plus moderne, plus jolie, plus décorée, plus ésotérique, et je suis sûr qu’Eckenkar leur emboitera le pas, dans un avenir très proche. Je n’indexe aucune de ces confréries, mais convenez avec moi que le phénomène est inquiétant, tout de même. De l’autre côté, les Presbyteriens, les catholiques, les églises des Assemblées de Dieu ne sont pas du reste. Tout le monde se fait un new-look…

La semaine dernière, j’étais au grand-marché de Lomé pour m’offrir une nouvelle paire de chaussures (une Paul Smith, s’il vous plait) et je me suis surpris, parce que j’avais la main gauche dans la poche, tâtant sans cesse mes testicules, histoire de m’assurer que mon engin est toujours en place. J’ai même récité le Pater Noster lorsqu’un de ces vendeurs étrangers m’a fait une claque dans le dos pour me proposer avec insistance une ceinture de pacotille. Il est vaincu au nom de Jésus !

On peut fêter en un seul morceau.

Si quelqu’un veut faire sacrifice, où est mon problème ? Il n’a qu’à aller chercher son mouton ailleurs. Chacun a ses problèmes et ses moyens de les résoudre ; chacun a des ambitions et des moyens pour y parvenir. Mais l’essentiel, c’est de savoir à QUI on appartient. Lorsqu’on a bien identifié son Créateur, lui adresser sans cesse des prières, être prudent sur la route, être toujours sobre et alerte. Dans ces périodes de fêtes, éviter la consommation d’alcool, éviter les conduites dangereuses sur la route, et… garder une main sur son zizi.

J’ai dit !

The following two tabs change content below.
Aphtal CISSE
Togolais de nationalité, citoyen du monde par nature et juriste de formation. Les seules règles que je respecte sont celles que je me fixe moi-même! Et la première d'entre elles, est le RESPECT! Pour le reste, que les bénédictions soient!

7 réflexions sur “Gare à qui veut mon zizi

  1. Merci toi! Bon début de semaine aussi …Joli Billet comme d’habitude.. Quoique cette histoire de Décembre en Afrique n’est pas qu’un mythe c’est partout, même chez nous. Faudrait qu’on écrive un truc ensemble un de ces quatre … on va bien se marrer…;)

  2. IL fallait un titre qui fait sourire puisque le contenu de l’article ne fait pas trop rire.C’est vrai que la vie que tu mènes à ton age dans ce contexte togolais est loin d’etre facile.Je te trouve mure pour un jeune.Je m’étonne qu’en période de fetes,tu penses à tout ça.Tu n’a pas l’air d’avoir la tete à faire la fete,toi on dirait.Oublie tes soucies pour un temps.Ne dis pas »je suis PAUVRE »sinon,tu risques de le rester.Je sais qu’il y a beaucoup de JEUNES TOGOLAIS ENTREPRENEURS qui se lancent dans les affaires,à leurs comptes.Peut-etre,que c’est ton tour de REALISER tes PROJETS.Je t’y ENCOURAGE fort.Bonne semaine à toi.Bisous Aphtal.P.S.tu vas rendre quelqu’un jaloux.Suivez mon regard…hein,David K-pelly.

    1. Hmmmmmm grande-soeur, c’est vrai? Le contenu te fait flipper ou quoi? En tout cas merci pour ta présence sur ce blog looo. Et puis, pour la fête là, tu n’as pas tord. J’ai pas vraiment la tête à cela… Hihihi.
      Mais pardon, pour bisous là, faut pas m’opposer avec David hein. Je tiens à être Raide encore longtemps hein. Lol.
      Merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.