L’homosexualité? Parlons-en!

Homosexual (MorgueFile)

Mon tout premier contact avec une personne homosexuelle, a eu lieu en 2010, sur le réseau social togolais Toietmoi.tg. A l’époque, j’étais homophobe, et… fier de l’être ! Ce n’est pas que je ne le suis plus, aujourd’hui ; juste que ma conception de la chose a changée, ainsi que mon comportement envers les homosexuels.

Jean (appelons-le ainsi), est homosexuel, et  l’a clairement affiché sur son profil. J’ignore pourquoi je me suis lancé dans ce petit jeu, mais j’ai également décidé de changer mon orientation sexuelle sur mon profil, afin de piéger quelques homosexuels. Jean était, ma « première victime ». Il fut le premier à m’écrire. Moi j’étais sur la défensive, passant parfois à l’offensive, mais lui, ne voulait que me connaitre ! Nous avons passé deux bons mois à échanger, à discuter de nous, de nos vies, de nos problèmes, de nos ambitions, de nos peurs, bref de tout et de rien.  Il était stagiaire dans une banque, moi je travaillais pour un Huissier de Justice. Je le trouvais, non je le trouve loquace, affable, sérieux, un peu trop sentimental, mais fidèle à ses principes. J’avais du mal à l’admettre mais nous étions de vrais camarades ; mieux, de bons amis. Trois mois après notre première conversation sur Toietmoi.tg, nous avons décidé de nous rencontrer physiquement.

Lorsqu’il vint au cabinet, à l’heure de ma pause, ce fut comme rencontrer un ancien camarade de classe. C’est à partir de cet instant que notre relation passe à une vitesse supérieure ! Pas qu’il me fit des avances, ou que je sois véritablement devenu homosexuel aussi, mais juste que nous avons commencé à aborder SA sexualité. On s’est dit beaucoup de choses, tellement que je n’avais plus l’impression de parler à un homosexuel ; pourquoi ? Parce que je ne le trouvais pas différent de moi.

Seulement, je me suis mépris un soir, et j’avoue n’en n’être pas fier ! Entre deux discussions, il me dit :

 Tchalé*, c’est cool ce qu’on s’entends si bien ! J’aime bien discuter avec toi ; tu es ouvert et…si différent des autres ! Je t’aime bien, et je crois que je tiens à toi .

Foutaises, me suis-je écrié ! Un mec, ça ne tient pas à un autre mec ; un homme n’a pas le droit de bien aimer un autre homme, me dis-je ! Et sans trop réfléchir, je lui envoie cette réponse :

« Man, je n’ai pas envie que tu te fasses des illusions sur moi hein ; je ne suis pas homo. J’ai une copine que j’aime, et à laquelle je tiens, alors, on peut être amis, comme au début ! Je crois avoir été clair ».

Sa réplique fut si…véridique et si cinglante, si profonde et si franche… Il me dit, en fait :

 hahahaha, mon cher, je savais dès le début que t’étais pas homo ; mais j’aimais bien discuter avec toi, c’est pour cela je ne t’ai pas bloqué depuis ! Moi aussi j’ai un petit copain, et de toutes façons, crois-moi, le mec homo qui te fera des avances, n’a pas de gout. C’est clair ?

Ce message m’a vraiment fait réfléchir, et je crois que c’est ce qui m’a permis d’évoluer sur la question. Nous avons discuté de lui, de son copain, de leur idylle, et pleins d’autres choses ! J’ai vraiment beaucoup appris, de ce monde si fermé, si discret, si interdit, si jugé, mais si bien organisé. Depuis, nous avons gardé d’excellentes relations, surtout parce que j’ai accepté restreindre mon champ lexical, en excluant des mots tels « pervers, vice, malade, religion, damnés, stupide… ».

J’ai réalisé une chose…

C’est que Jean fait partie de ces hommes qui ont fait le choix d’entretenir une relation sentimentale avec une personne de même sexe ! Malgré le cliché que nous, hétérosexuels, avons de ces personnes et de ce que « doit être » un couple et ce que cela doit impliquer, les homos, pour la plupart ne sont guère portés sur le sexe ! Contrairement aux hétérosexuels, les homosexuels sont bien plus sensibles, bien plus romantiques, accordant beaucoup d’égard aux sentiments, à l’affection, et à l’équilibre émotionnel ! J’ai eu beaucoup de mal à l’admettre, mais l’évidence était là ; seuls les hétéros pensent aux positions du Kâma-Sûtra, et c’est cette sexualité erronée (oui, il faut l’admettre, elle est erronée, notre sexualité), qui nous empêche de voir le besoin sentimental des homosexuels ! Soit.

Mais je déplore une chose…

Je pense qu’il n’y a pas suffisamment de débat autour de l’homosexualité. Par homosexuels, il faut entendre Lesbiennes et Gay. Certains élargissent le cercle en y incluant les Bisexuels et les transsexuels (LGBT). Il n’y a pas assez de débat autour de la question, parce que les hétéros jugent trop rapidement, et condamnent facilement ; mais aussi et surtout parce que les LGBT, eux-mêmes refusent d’en parler, et condamnent à leur tour les hétéros !

Oui chers lecteurs, il est facile de dire qu’une personne est malade et maudite, avec la tête pleine d’a priori, même si on le pense. Ce qui est encore plus déplorable, c’est de ne pas essayer de s’expliquer, et de penser que du simple fait de son homosexualité, on est ipso facto rejeté. Pourquoi nous refuse-t-on le droit de parler de l’homosexualité ?

Il suffit de dire quelque part qu’on est « hétéro et fier de l’être »pour être taxé d’homophobe ! Et pis, l’homophobie est inscrite dans certains code pénaux ! Mais alors, pourquoi n’y a-t-il pas délit d’héthérophobie ? Pourquoi penser que seuls les hétéros sont seuls capables de haine et d’exclusion ? Si hétéros et homos sont réellement égaux, comme certains le clament, pourquoi ne protège-t-on pas le droit de l’hétérosexuel ?

La question de l’homosexualité est un sujet assez délicat, je l’avoue ! Mais ce qui le rend encore plus difficile, c’est le fait de refuser aux hétéros d’en parler. Les homosexuels ne sont pas une race humaine à part. Ils ne sont pas plus évolués, ou moins évolués que leurs frères hétérosexuels. Inutile d’ériger un corpus de règles qui leur soit spécifique, car à force de les surprotéger, on finit par léser les hétérosexuels, et cela ne fait qu’agrandir le fossé entre les deux orientations sexuelles.

Des homosexuels, on en croise tous les jours ! Au marché, à la banque, au palais de justice, dans le taxi, dans les bars, dans les boîtes de nuits, sur internet… Si on ne les reconnait pas forcément, c’est justement parce qu’ils ne sont pas différents ! Ce qui fait la différence, c’est la protection dont ils bénéficient, et l’omerta imposée aux hétérosexuels. J’ai la nette impression que finalement, nous autres hétéros, sommes la catégorie opprimée, subissant la dictature de la « minorité ».

En ce qui me concerne, j’estime, à tort ou à raison, qu’on peut être homophobe (ne pas aimer l’homosexualité en soi), sans pour autant détester l’homosexuel. Lorsqu’on essaye de comprendre le choix de l’homo, sans vouloir en faire autant pour l’hétéro, on ne met plus les deux orientations sur un pied d’égalité ; on lèse le second au profit du premier, et cela n’arrange personne.

Je ne suis pas homosexuel, et je comprends l’homosexualité, même si je ne l’accepte pas ! D’autres, acceptent l’homosexualité, sans la comprendre ! Nous devons pouvoir faire valoir nos points de vue dans un débat contradictoire, sans préjugés, et sans favorisés !

Si le fait de réclamer la parole fait de nous des homophobes, je suis dans la triste obligation de vous dire que je suis fier de l’être.

J’ai dit !

The following two tabs change content below.
Aphtal CISSE
Togolais de nationalité, citoyen du monde par nature et juriste de formation. Les seules règles que je respecte sont celles que je me fixe moi-même! Et la première d'entre elles, est le RESPECT! Pour le reste, que les bénédictions soient!

35 réflexions sur “L’homosexualité? Parlons-en!

  1. J’ai beaucoup aimé te lire à travers cet article.
    Beaucoup de vérités.
    Je t’encourage à continuer à affirmer et à défendre tes idées de façon juste comme tu le fais actuellement.

  2. Il t’a vraiment gbe hein. Beau papier tu m’as donne la definition de l’homphobie et vu coe ca j’en suis une. Mais je ne suis pas sure qu’elle soit la bonne car qd les blancs disent homophobe ils y associent la haine des homosexuels choz que je deplore et ki au passage m’exaspere. bref je kiff ton article.

  3. Complètement d’avis avec toi. Personnellement je trouve que chacun est libre de faire ce qu’il veut de sa vie. je n’ai encore pas eu l’opportunité d’échanger longuement sur la question avec un homo, histoire de vraiment comprendre pourquoi et comment, mais je respecte le statut de tout un chacun..

  4. Complètement d’avis avec toi. Personnellement je trouve que chacun est libre de faire ce qu’il veut de sa vie. je n’ai encore pas eu l’opportunité d’échanger longuement sur la question avec un homo, histoire de vraiment comprendre pourquoi et comment, mais je respecte le statut de tout un chacun.

    1. Marek Lloyd 6 mai 2013 à 18 h 33 min

      Complètement d’avis avec toi. Personnellement je trouve que chacun est libre de faire ce qu’il veut de sa vie. je n’ai encore pas eu l’opportunité d’échanger longuement sur la question avec un homo, histoire de vraiment comprendre pourquoi et comment, mais je respecte le statut de tout un chacun..
      Répondre

      Tu n´as pas besoin de rencontrer un homo pour en discuter avec lui pour d´irriger une idée.

      Poses toi juste la question de savoir pourquoi tu es hetero.
      Imagines toi egalement si jamais il y avait plus d´homo que d´hetero dans le monde. Le homos seront les « normaux » et s´ils te demandaient de couchez avec un homme pour etre considé comme « normal »

  5. C’est tellement bien dit. C’est le manque de débat et de discussion autour de la question qui renforce l’homophobie. Le débat doit avoir lieu sans passions afin que cesse cette hypocrisie dans laquelle vivent certaines personnes. Je ne pense pas que nous jetterons des pierres à ceux qui ont des tendances sentimentales et sexuelles qu’on ne partage pas… Après tout, on se dira ‘c’est leur vie…C’est leur corps » Mais le manque de débat renforcera la haine…

  6. Sans doute quelqu’un l’a déjà dit plus haut mais l’homosexualité n’est pas une simple question de plaisir ou de liberté… Il s’agit d’une orientation sociétal que chaque société a la liberté de juger, d’adopter, de rejeter, etc. à sa guise. Il y a des sociétés qui protègent les homosexuels, d’autres qui protège la famille traditionnelle. Le plus méprisant dans ce débat est que certains pays et certains lobbies veulent imposer à nos sociétés un choix qu’elles se refusent de faire. Ma lutte contre l’homosexualité au Cameroun par exemple est celle de la liberté de penser que doivent conserver nos peuples.

  7. Vraiment délicat comme sujet et c’est très courageux de ta part de l’avoir abordé Aphtal, mon frère.
    Peut-être que je me trompe dans mes analyses mais pourquoi vouloir protéger les droits des homosexuels? Parce que nous les traitons mal et condamnons leurs pratiques direz-vous. A y voir de plus près, faire la promotion de leurs droits n’est-ce pas une autre façon de les marginaliser? Puisque depuis que j’ai conscience des notions de droits et devoirs, je n’ai point ouï nulle part qu’il fallait protéger les droits des hétérosexuels. Je ne suis point homophobe mais pourquoi mon frère homosexuel qui scande son homosexualité dans la rue doit être acclamé et moi qui affirme mon hétérosexualité taxé d’homophobe?
    Le débat demeure…

  8. Vraiment délicat comme sujet et c’est très courageux de ta part de l’avoir abordé Aphtal.
    Peut-être que je me trompedans mes analyses mais pourquoi vouloir protéger les droits des homosexuels? Parce que nous les traitons mal et condamnons leurs pratiques direz-vous; mais à y voir de plus près, faire la promotion de leurs droits n’est-ce pas une autre façon de les marginaliser? Puisque depuis que j’ai conscience des notions de droits et devoirs, je n’ai point ouï nulle p

  9. Chacun à sa manière de vivre donc, moi je dis : « longue vie à ma princesse ». C’est un grand courage que t’as eu pour aborder un sujet si sensible, merci cher Aphtal.

  10. Billet intéressant, mais à mon humble avis, là tu ne parles pas d’ homosexualité, mais d’humanité. Et c’ est bien l’erreur qui es souvent faite.

    Dire non à l’homosexualité ou la condamner ne saurait justifier un quelconque comportement méprisant envers un homosexuel. On trouvera, évidemment, toujours des personnes sympathiques, polies, bien éduquées qui sont homosexuelles. Et je ne conçois point que quiconque soit jugé pour un choix qui ne relève que de sa vie privée.

    Ceci étant dit, cela n’ empêche pas qu’on puisse remettre en question l’ homosexualité. Parce que c’ est bien de cela qu’ il s’ agit. Enfin c’ est de cela qu’ il devrait être question.

    Et quelle est cette affaire d’opposer les qualités d’un homosexuel aux défauts des hétéros? Mais franchement! Vous vous imaginez si on se disait que les hommes possédant un hareme entretenaient leurs femmes alors que dans notre monde occidental, bien souvent la femme doit aller en justice pour se faire aider par le père de son enfant?

    La gentillesse ou la sympathie d’un homosexuel ne justifie pas non plus (et en rien) l’homosexualité.

    1. Bonjour Grand-frère Tilou! Le but de cet article n’est pas d’opposer les qualités d’un homo aux défauts d’un hétéro! La preuve, la gentillesse ou la sympathie ne sont pas la chasse gardée d’un seul bord sexuel! Juste que ce qu’on avoir comme qualité, les homos l’ont! Tout ce qu’on a comme défaut, ils l’ont également! Je vais me permettre l’usage de ces mots, mais il y a des hétéros plus vicieux et plus pervers que des homos; et vice versa!
      Vous dites que rien ne justifie l’homosexualité! Qu’est-ce qui la condamne alors? Sinon, qu’est-ce qui justifie l’hétérosexualité?

      1. Bonjour petit frère:-)

        Je n’ai pas dit que rien ne justifiait l’homosexualité. J’ai dit que la sympathie d’un homosexuel ne justifiait en rien l’homosexualité. Quant à ce qui justifie l’hétérosexualité…faut pas exagérer non plus.

  11. Aph, tu te trompes encore. les européens sont des bi-sexuels depuis l’époque d’Alexandre le grand et meme plus , ce dernier avait meme un cas amoureux avec Hephaestion.

    c’était une pratique préstigieuse d’ailleurs, très repandue parmis l’élite…

  12. Foucault parle trop du discours sur la sexualité, en fait en parler c’est vouloir le normatiser le controler. Il faut le lire.
    en plus , je suis pas du tout d’acc avec toi que notre sexualité est erronée: personne n’a établi les règles d’une sexualité sois disant correcte. En plus, les biologues sont d’accord pour dire 80% du regne animal est bi-sexuel, donc la nature exacte de l’etre humain c’est la bi-sexualité, ceci n’allant pas necessairement contre la reproduction.
    Autre chose, je ne suis pas d’accord qu’on doive parler de l’homosexualité ou en débatre. parle-t-on de l’hétérosexualité? en débat-on?
    débatre sur l’homoseualité c’est vouloir la controler ainsi que ceux qui la pratiquent… et non, l’homosexualité n’est pas une question délicate, c’est juste que nous avons subi 500 ans d’éducation homophobe versée sur les tabu (Freud et j’invoque Nathyk à ce sujet… lol) …

    quant à la loi on est d’accord.
    suis-tu mon regard?

    1. Je suis ton regard, Serge!
      En ce qui concerne Freud, moi aussi j’attends l’intervention de Nathy!
      En parler, n’est pas nécessairement vouloir le contrôler; il s’agit plutôt de sauter les verrous de tabou et de traditions. On ne peut pas continuellement se taire, et se faire juger dès qu’on veut en parler! Oui, on parle de l’hétérosexualité; pas en soi, mais de ses conséquences: les avortements, l’utilisation des préservatifs et autres sont tous des débats qui découlent de la stupide manière dont nous orientons notre hétérosexualité, Serge! Je te le disais tantôt, il y a des hétéros plus vicieux et plus pervers que les homos (si je me permet d’user ces mots)

      1. ici au Brésil y a des nombreuses associations qui donnent des conseils sur la sécurité des rapports homo et trans… mais le débat n’est pas sur les pratique en soit.
        et à propos de tradition ou pratique: mon ami, peux-tu me dire où la sexualité (l’hétérosexualité y compris) est une tradition? la séxualité n’est pas une tradition… mais j’ai compris que la question est purement réthorique ds ce cas.

    2. OOOOhh vous 2 là, il faut laisser Freud tranquille !
      L’homosexualité n’est plus considéré comme une déviation sexuelle depuis des années, donc il n’y a plus débat en ce qui concerne la psychiatrie.
      Puis, il faut comprendre que Freud ne s’est pas attaqué aux homosexuels, aux personnes humaines comme la majorité des homophobes le font. Il a expliqué qu’à la fin de l’adolescence, il y avait dans le cas normal la résolution du complexe d’Oedipe, qui implique que le sujet intègre en lui l’interdiction d’inceste, et oriente sa sexualité vers un homme (qui ressemblera à son père) si c’est une fille ou une femme (qui l’aimera comme sa mère) si c’est un garçon.
      Les travaux de Freud ne sont certainement pas parfaits mais je ne pense pas qu’il soit le père de l’homophobie Serge.
      J’ai une remarque concernant la « sexualité erronée », je ne suis pas d’accord avec Serge quand il dit qu’il n’y a pas de règles dans la sexualité. La pédophilie, le frotteurisme, et beaucoup d’autres déviations sexuelles existent. Si tu veux, je te donnerai des détails en aparté.

  13. Tu sais Alphtal, nous sommes en Afrique et notre tradition reste encore très fermée à ce choix sexuel. Même les sociétés occidentales sont en désaccord sur certains points (je pense au projet de loi Français sur l’adoption des enfants dans les couples homosexuels). C’est dire combien de fois cette question est délicate. Tu sais chez nous au Cameroun, Me Alice Kom se bat pour les homosexuels et honnêtement, elle reçoit des menaces et bcp d’intimidations. L’ Afrique a ses traditions. C’est vrai que le monde évolue mais, accepter cette question semble difficile pour elle. C’est vraiment important d’avoir lié cette amitié avec Jean. Sauf qu’ils sont nombreux en Afrique les homosexuels qui ne le font que pour survivre, en quelque sorte sur la contrainte…

    1. Bonjour, ma chère!
      Oui l’Afrique a ses traditions, et l’homosexualité n’est pas une tradition occidentale. Après tout, ils sont des hommes comme nous, et il va falloir arrêter de justifier nos bêtises parce que « ce sont les blancs qui ont commencé ». Ce que j’ai fini par comprendre, c’est qu’on ne force personne à devenir homo.
      Tu as raison sur un point: Il y a des prétendus homo, qui le sont devenus juste à cause de l’appât du gain! Ok, il y a également des hétéro qui se prostituent non?

  14. C’est déjà courageux à toi d’aborder un sujet aussi sensible qui déchaine autant de passions partout dans le monde.IL y a au Togo et ailleurs en Afrique des homosexuels économiques ou alimentaires qui s’adonnent à ce genre de pratiques pour survivre.Doit-on les considérer comme des homos à parts entières,je n’en sais rien.Je t’avoue que je suis surprise par ton ouverture d’esprit sur ce sujet.Je fais partie de celles qui comprennent l’homosexualité mais qui ne l’acceptent pas, telle est ma position cher Aphtal.P.S.IL y a des homos croyants-pratiquants aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.