Elections législatives: J’emmerde votre transparence

Cycle_Election_Contestation_Violence_Dialogue-300x279

Bonjour à tous.

Les élections législatives, c’est terminé. Mais je me permets de revenir dessus, car certains discours tenus m’agacent et me révulsent.

Que des observateurs tiennent un langage élogieux par rapport au déroulement du scrutin, je comprends. Il parait qu’être observateur des élections est un nouveau job en vogue sur le continent.  Mais lorsque des togolais, de la diaspora surtout, se contentent du scrutin, s’en félicitent même, j’ai envie de pleurer.

Sincèrement, comment peut-on être fier des dernières élections législatives, au Togo ? Chacun y va de son indice de satisfaction. Mais l’indice le plus rétrograde et sûrement le plus stupide est celui de la non-violence. Franchement, vous êtes bêtes ou faites exprès ?

Parce qu’il n’y a pas eu de violences, parce qu’il n’y a pas eu d’incendies, de pneus brûlés, les élections sont transparentes ? Expliquez moi hein ! Est-ce parce que le Kotocoli que je suis n’a pas brisé le crâne à mon voisin, natif de que ma voix a compté dans l’urne ? Parce que les autochtones d’Agoè n’ont violé aucune fille Kabyè à Lomé, les élections ont été transparentes ? Si à Sotouboua, il n’y a pas eu heurts entre Tem et Kabyè, s’il n’y a pas eu d’échauffourées entre Wawa et Moba à Kanté ou Dapaong, les législatives passées reflètent-elles ipso facto le choix du peuple ? Le Ouatchi qui décide de ne rien faire au Losso, à Aneho, le jour du scrutin, est-il en train de légitimer les résultats du scrutin ?

Que pensez-vous du découpage électoral ? Les nombreuses milices qui empêchaient le CST de tenir son meeting à Kara, ou qui les attaquaient à coup de machettes à Lomé (quartier Adéwui), vous en faites quoi, chers amis ? Dites-moi, elca vous inspire quoi, l’invalidation de la liste du CST dans la Kozah, hein ? Les présidents de bureaux de votes qui n’ont toujours pas transmis leur résultats, jusqu’à ce jour, les urnes transmis à la CELI sans scellés, vous en faites quoi, oh grands certificateurs de scrutin ? Les bourrages d’urnes, les votes dans des endroits privés, les chefs canton qui s’exilent car surpris en flagrant délits (de bourrage d’urnes), les candidats qui tentaient de remettre des urnes à la CELI, vous en faites quoi ? Les achats de votes,  la distribution de 10.000 FCFA contre un vote pour un parti, tout cela rentre-t-il dans le champ de votre satisfecit ?

Il ne vous est jamais venu à l’esprit que le togolais est fatigué de répéter la même histoire écrite avec le sang de son voisin, éclairé par les flammes de sa case qui brûle ? Malgré votre intelligence, il ne vous est pas apparu que le togolais a eu marre de se retrouver exilé, étranger dans les pays voisins ? Votre science ne vous a point permis de réaliser qu’en fait, le togolais a un peu mûri, et a compris qu’il ne servait absolument à rien de s’en prendre à une ethnie ? Vous n’avez pas su déceler chez le togolais, une certaine renonciation, un certain fatalisme qui le pousse à affirmer « tout cela ne vaut plus la peine » ?

Vous faites du mal à ce pays !

Il est un peu trop facile, surtout lorsqu’on vit à des milliers de kilomètres, d’affirmer sur les réseaux sociaux « Le Togo a eu un scrutin apaisé, tout va bien », « aucun mort aucun blessé, le Togo fait un grand bond démocratique », « les togolais ont voté dans le calme, la démocratie est en marche »… Non mais allo quoi ! Vous vous relisez un peu ? Vous insultez l’intelligence de ce peuple qui décide de ne pas se faire du mal, car résigné à la fatalité selon laquelle sa voix n’a en fait jamais compté.

Jusqu’à quand allez-vous célébrer la non-violence, dites ? Quand aurons-nous droit à de scrutins reflétant le véritable choix du peuple ? Quand comptez-vous exiger des organisateurs des élections, des conditions minimums de transparence ? Quand comptez-vous éduquer le peuple, quand rendez-vous sensibiliser le peuple sur les vraies notions de dignité, d’intégrité, et d’honneur ? Dites-moi.

C’est quoi ce honteux et risible amalgame que vous faites entre transparence et tension ? De quoi êtes vous satisfaits, au fait ?

Si j’ai décidé de ne pas courir après un kabyè ou un Wawa avec les machettes, c’est parce que je suis intelligent. Mais si cela vous fait dire que le vote a été transparent, eh bien j’emmerde votre transparence.

J’ai dit !

The following two tabs change content below.
Aphtal CISSE
Togolais de nationalité, citoyen du monde par nature et juriste de formation. Les seules règles que je respecte sont celles que je me fixe moi-même! Et la première d'entre elles, est le RESPECT! Pour le reste, que les bénédictions soient!

5 réflexions sur “Elections législatives: J’emmerde votre transparence

  1. Bien que n’étant pas togolaise j’en ai appris bcp sur la politique de ce pays à travers ta plume; c’est un réel voyage (heheheheh sans déplacement).
    Ce que tu décris dans ce dernier billet ne diffère malheureusement en rien de ce qui se passe dans bon nombre de pays africains la tricherie dans les élections à la dent dure en Afrique.
    Et tu trouveras toujours des observateurs pour encourager ces pratiques!
    Et si nous ne sommes pas content « nous pouvons aller nous faire pendre » comme dirait l’autre.
    C’est pour ça que je ne vote plus; je n’accepterai jamais que mon vote soit méprisé.
    A plus.
    J’oubliais! ton flingue est tellement chargé que lorsque tu l’as dégainé, j’ai failli faire un comma; me tue pas hein…
    Evivi!

  2. Mon cher frère, si votre plume était un revolver, vous abattriez beaucoup d’innocents à chacune de vos sorties ; vous outragez avec une rare dextérité. J’imagine que vous avez de bonnes raisons de procéder ainsi. Personnellement, je n’ai jamais rien dit ou écrit pour valider la transparence de ces élections ; je n’ai pas les moyens de la prouver, cette transparence. Mais que nos concitoyens aient décidé de ne plus se cogner dessus est pour moi une grande source de soulagement et de satisfaction (ne vous en déplaise). Mettez-vous un instant dans la peau d’un Togolais à l’étranger, quelle que soit sa tendance politique. Lorsque vous êtes loin du pays et que viennent les moments délicats des élections, vous ne pensez qu’à une chose : la sécurité de vos parents, amis et concitoyens. Que rien de fâcheux ne leur arrive. Que personne ne tue personne pour un politicien. C’est un sentiment comparable à celui d’une mère qui envoie son fils en guerre. Elle se fout éperdument du résultat de la guerre. Tout ce qu’elle veut c’est que son fils lui revienne sain et sauf. Personnellement, je ne sais pas qui a pu faire cet amalgame entre transparence et non violence. L’une n’a jamais nécessairement impliqué l’autre. Et s’il est prouvé qu’il n’y avait pas transparence à ces élections, on peut davantage féliciter le peuple Togolais d’avoir opté pour la non-violence malgré tout. Alors, quand vous écrivez: « jusqu’à quand allez-vous célébrer la non-violence ? »
    Ma réponse à moi serait : « Jusqu’à la fin de mes jours ». Sans elle, vous n’auriez certainement pas la possibilité d’écrire si élégamment et si paisiblement ce blog.
    C’est de la maturation de notre peuple que viendra la vraie revolution.
    Très amicalement, Malick. 🙂

    1. Bonsoir à toi, cher Malick.
      .
      J’ai failli être vexé par votre commentaire mais je me suis consolé en me disant que soit vous ne m’avez pas compris, alors là pas du tout, soit, vous faite partie de ces personnes qui font semblant de ne pas voir des faits pourtant flagrant. Je vais passer sous silence la seconde hypothèse pour m’appesantir sur votre première pique.
      .
      En effet, Malick vous ne m’avez pas du tout compris. Nous avons tous été soulagé que les choses se soient paisiblement déroulées. Mais je suis désolé, cela ne suffit point à prouver la transparence du scrutin. Je l’ai dit, vous ne l’avez pas lu peut-être, il s’agit là de la maturité du peuple togolais; et cela n’est au mérite d’aucun politique.
      .
      J’ai d’ailleurs procédé par hypothèse: ET SI??? ok!
      .
      Je suis d’accord avec vous sur le fait que l’on s’inquiète pour ses proches restés au bled. mais qu’on se dise la vérité, ce sont ces attitudes égoïstes qui plombent ce pays! (Visez un jour l’intérêt général, l’intérêt supérieur de la patrie)
      .
      Je vous le dis comme ça: Je ne fais pas l’apologie de la violence, comme vous semblez maladroitement le croire; je m’offusque qu’on s’y arrête. Voilà.
      .
      Et pour finir, monsieur Malick, cet article n’est pas un outrage. A qui d’ailleurs? Oui ma plume est un revolver, qui malheureusement n’a jamais servi. Mais rassurez vous, je le chargerai très prochainement, et ce ne sont pas les « innocents » qui en feraient les frais; en ce qui concerne les victimes, vous trouverez mes empreintes digitales sur les lieux des crimes!
      .
      Ne nous trompons pas de combat!

      Cordialement, Aphtal CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.