Me, my ex and I…

Cela se déroule dans un restaurant où vous êtes allé déjeuner avec des partenaires, au cours d’un gala, au rayon liqueur d’un supermarché, entre deux quêtes au cours d’une messe d’action de grâce ou encore au culte d’enterrement d’un ami ; en tout cas c’est dans une situation improbable que vous revoyez sa silhouette, que vous vous en approcher après quelques hésitations, pour enfin vous jeter dans ses bras après l’avoir formellement identifié. Vous vous regardez une fois encore de la tête aux pieds, l’air ravi de ce qu’est devenu l’autre. Vous vous prenez dans les bras, tout en rigolant sainement. Vous échangez les numéros ou les cartes de visites, vous promettez vous revoir pour un café, ou un déjeuner… Les retrouvailles !

Un café, ce n’est rien de méchant, tu sais?

Ça fait quoi, 5, 10 ou 15 ans que vous ne vous êtes plus revu, ni écrit. 5 ou 10 ans durant lesquelles personne n’a donné de ses nouvelles ; 5 ou 10 années durant lesquelles, vous êtes passé à autre chose. 5 ou 10 années au bout desquelles, vous vous retrouvez enfin. 5 ou 10 années que vous avez hâte de raconter à l’autre.

Il s’agit de votre ex. Celle que vous avez oublié malgré vous ; celle avec qui vous avez échafaudé vos premiers plans de vie ; cette personne a beaucoup compté dans votre vie à un moment donné. Ce que vous avez vécu avec cette personne, vous n’êtes pas vraiment sûr de le revivre à nouveau. Vous ne savez plus trop comment vous êtes arrivé à vous en séparer; ça aurait pu marcher entre vous ; ça aurait dû marcher entre vous. Vous repensez à la magnifique personne que vous venez de revoir par un heureux hasard ; vous regardez sa carte de visite, vous lisez son nom dans votre répertoire téléphonique ; vous hésitez…puis… Vous mettez la machine en branle.

Crazy ex girlfriend

Elle répond à vos messages ; vous nourrissez la conversation, vous avez l’impression de n’avoir jamais été séparés ; elle accepte un premier rendez-vous ! Vous l’emmenez dans un resto où, il y a dix ans, vous auriez été incapable d’y acheter une bouteille d’eau minérale. Mais, par soucis de gratitude, vous voulez la mettre bien. Vous avez été ensemble à une époque où vous n’avez rien. Il faut témoigner sa gratitude. Et cela semble lui plaire. Non parce qu’elle ne peut s’offrir ce déjeuner elle-même, mais parce que vous vous en êtes bien sorti, et toutes les femmes apprécient les hommes battants. Vous vous racontez des histoires entre deux fourchetées, vous rigolez, vous prenez du bon temps ; vous avez envie de prolonger, mais c’est déjà l’heure de la reprise au boulot. Vous vous séparez mais…en remettant ça. Et de un !

Vous vous entendez toujours aussi bien, et cela vous étonne ; les petites conversations via les messageries deviennent interminables. Vous riez de tout, vous vous racontez vos journées, vous vous racontez vos petites misères quotidiennes, vous vous faites la bise avant de vous endormir… Vous devenez songeur, vous pensez à elle souvent, et elle fait pareil. Vous avez la soudaine impression qu’elle a toujours fait partie de votre vie. Vous semblez vous comprendre ; vous ne vous jugez pas. vous avez tout simplement envie de rattraper le temps. Un autre rendez-vous est pris.

Vous vous voyez de plus en plus, dans des endroits que vous aviez fréquentés, une dizaine d’année auparavant. Chaque endroit, témoin de votre idylle, a son morceau d’histoire à raconter, un souvenir à raviver : un fou rire, une dispute, un baiser, une promesse…Vous vous prenez la main, vous vous regardez dans les yeux, vous vous attendrissez, vous palpitez, vous hésitez, vous résistez et…vous résistez encore pour enfin…abandonner, succomber, céder. Vous n’allez pas loin. Un léger flirt [avec ou sans langues], puis, rassuré que la flamme ne s’est jamais éteinte, vous remettez le reste à plus tard. Rien ne presse.

Vous, homme, rentrez chez vous, avec la satisfaction de faire toujours le même effet sur votre ex, et la détermination de rattraper tout ce qui n’a pu être, tout ce qui aurait pu être… Quand à vous, femme, vous rentrez pensive, vous demandant ce qui est en train de vous arriver. Vous n’y croyez pas du tout, mais avez quand même envie de découvrir ce que l’avenir de cette relation vous réserve. Vous en avez parlé à des copines au boulot, ou pas. Vous n’avez pas trop envie que ça s’ébruite pour le moment, et vous avez raison : jusque-là, rien n’est totalement sûr.

Puis, arrive une énième rencontre avec votre ex. vous vous embrassez langoureusement, après avoir passé un agréable moment. Il est toujours aussi bon au lit et toutes ces années n’ont pas eu raison de sa virilité. Elle vous excite autant comme au premier jour, elle se lâche, elle se donne, elle prend son pied. C’est toujours aussi bon qu’il y a 10 ans. Son parfum vous change, son haleine vous est nouvelle, sa senteur vous fait revivre à nouveau. Vous vous sentez viril ; elle se sent sexy. Le goût du risque ; la douceur de l’interdit ; la clarté des non-dits… Sur le dos, épuisés, attendant une autre érection, vous en êtes là à ressasser encore des histoires vécues, lorsque votre téléphone sonne.

C’est votre épouse qui vous demande de passer par la pharmacie pour les produits de votre deuxième enfant.

  • Quoi ? Marc, tu as un enfant ?

  • Evidemment ; j’en ai trois. Je suis marié.

  • Désolé, je…

  • Non t’inquiète ça va. Je suis engagée aussi.

  • Oh…

Sur un air de gêne, vous vous séparez, la queue entre les jambes. Vous, monsieur, partez retrouver votre épouse qui, depuis que vous avez revu votre ex, passe pour un boulet à votre pied. Elle vous a agacé avec les pseudos changements qu’elle a remarqué chez vous ; elle vous a semblé être un fardeau, parce que vous lui devez des comptes, au moment où d’autres femmes, votre ex en l’occurrence, n’ont de compte ni à rendre ni à demander à personne. Vous, madame, tombez des nues, pensez à votre compagnon que vous avez envoyé balader pour avoir plus d’espace et de temps pour votre ex. Puis, puis, puis… La désillusion!

Il existe moult profil d’ex : celles qui ne veulent plus vous voir, celles que vous ne voulez plus voir, celles avec qui il y a eu happy-end, et celles qui vous laissent un étrange goût d’inachevé. Les histoires autour du feu, sont un peu comme les histoires sous la couette avec une ex : elles restent des fables, des faits qui se sont déjà déroulés, incapable d’être modifiés. Ces histoires se racontent au passé, et s’arrêtent au présent vécu avec une autre personne. Une autre personne avec qui on se projette dans l’avenir ; une autre personne avec qui l’avenir est en train d’être construit.

Certains arrivent à se remettre avec leur ex après toutes ces années. Mais peu ont le courage de mettre fin à un mariage qui a duré le temps de 3 enfants, parce que ça c’est réel, ça c’est le présent, et c’est ce qui compte. Le passé, même si on arrive à le [re]vivre ne se rattrape pas. Vous vous pouvez vous leurrer, pendant un moment. Vous pouvez tromper votre actuel mari/compagnon pour un ex, vous sentir plus puissante que son épouse ; vous pouvez tromper votre épouse pour une ex, vous dire « Every man have another ass », mais cela reste du leurre. Un vulgaire feu de paille rapidement éteint par la rosée du matin.

L’ami qui m’a raconté son histoire m’a dit en surplus : votre meilleure histoire d’amour n’est pas encore arrivée, parce que jusque-là, vous n’avez pas encore donné le meilleur de vous. Si jusque là tout va bien sans votre ex, ne vous encombrez pas.

Eyi zandé !

The following two tabs change content below.
Aphtal CISSE
Togolais de nationalité, citoyen du monde par nature et juriste de formation. Les seules règles que je respecte sont celles que je me fixe moi-même! Et la première d'entre elles, est le RESPECT! Pour le reste, que les bénédictions soient!

9 réflexions sur “Me, my ex and I…

  1. Vivre dans le passé est pour moi l’apanage de ceux qui n’évoluent pas. A une nouvelle étape, de nouveaux standards, une nouvelle compagne et sa propre histoire.

    Ne vivons pas dans l’ombre de nos regrets mais dans la lumière de nos aspirations.

    Courage l’ami!

  2. je vais jusqu’a en faire des couchemars a propros de mon ex. et ca je ne comprend pas vu que l’on a vecu de meilleurs moments.notre separation n’a jamais eu de sens on s’est jamais dit c’est fini mais chacun de son cote a juste refait sa vie avec quelqu’un d’autre. j’excuse pour certaines fautes le clavier est anglais et aussi il y a certains mots que je ne sais plus ecrire.lol

  3. L’on repense à son ex quand ce que l’on vit actuellement n’est pas à la hauteur de ce que l’on a vécu avec elle tant en terme de complicité que de sexe. Nostalgie du passé ou nostalgie de vos ebats ?
    Avec moi quand c’est fini, cela reste définitif. Je m’emploie toujours à ce que ma nouvelle compagne, soit meilleure que la précédente. En outre, accorder une seconde chance c’est s’autoriser à commettre la même erreur de nouveau. Et cela n’est pas concevable. L’Homme ne change pas.

    Ma parole est tombée !

  4. L’on repense à son ex quand ce que l’on vit actuellement n’est pas à la hauteur de ce que l’on a vécu avec elle tant en terme de complicité que de sexe. Nostalgie du passé ou nostalgie de vos ebats ?
    Avec moi quand c’est fini, cela reste définitif. Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.