18 décembre 2013

Le Bruit du Silence à l’African Media Leaders Forum

Bonsoir chers lecteurs ! Cet article, je sais que je l’ai promis depuis ; en tout cas à vous qui me suivez sur Twitter ou sur Facebook. Je crois que cette fois c’est la bonne ; je n’ai aucune envie de débuter la nouvelle année avec une dette, la promesse en étant une ! Alors voilà en textes, sons et images, le récapitulatif de mes activités à Adis Abeba.

Du 6 au 8 Novembre 2013, s’est tenu à Adis Abeba, la huitième rencontre des leaders des médias africains, à laquelle j’ai eu le privilège de prendre part. C’est une rencontre annuelle, qui regroupe journalistes, hommes de médias, et décideurs qui, ensembles, planchent sur le métier de l’information, en faisant une sorte de récapitulatif de l’année écoulée, et en prenant des résolutions pour l’année à venir.

J’ai été invité à ce forum, notamment pour intervenir sur le thème : « Effet d’annonce ou réelle opportunité ? Le crowdsourcing ou le journalisme citoyen génère-t-il de la valeur et permet-il une fidélisation en hausse constante ?» !

 

Il s’agissait pour moi d’une part de partager mon expérience de blogueur/journaliste-citoyen, et d’autre part et surtout, présenter l’une des formidables expériences francophones en crowdsourcing, qu’est la plate-forme Mondoblog. Inutile de vous dire que la pression a été plus ou moins grande ! Mais bon, un Cissé est un Cissé hein ! (Ouais, je fais mon vantard). La première partie de mon speech a servi à tacler les journalistes, et à présenter le net avantage qu’ont les blogueurs sur les journalistes. Dans une seconde partie, j’ai présenté le projet Mondoblog, en insistant sur l’aspect de la diversité et du caractère international du projet. Ils ont été bluffé par le blog de Gaïus Kowene, celui de René Jackson et de Serge Katembera. Mais ils ne m’ont pas loupé, lors des séances questions. Ouais, un blogueur n’a pas le droit de trop la ramener, devant un parterre de journaliste!

Bon, il y a eu plusieurs panels de discussions programmés tout au long du forum, de la cérémonie d’ouverture à celle de la clôture. Il y a eu entre autre des panels tels que :

–          Are african media capable of transforming the continent ?

–          African media : taking stock of the last 50 years to prepare for the next phase

–          Africa speaking for and about herself : creating an informed, inclusive and representative continent

–          Hype or real opportunity ? Does crowd-sourcing/citizen journalism add real value and grow real audience ?

 

Outre les grands hommes de médias présents à cette prestigieuse rencontre, il y a avait d’illustres hôtes, comme :

 

– William Ruto, Vice président de la République du Kenya

– Halemariam Desalegn, Premier Ministre Éthiopie

–   Donald Kaberuka, Président du groupe de la Banque Africaine de Développement

– Dr Nkosazana Dlamini-Zuma de l’Union Africaine

– Dr Carlos Lopes de l’UNECA

– Amadou Mahtar Ba, de l’AMI

– Sasha Rubel, de l’UNESCO

–          et beaucoup d’autres grandes personnalités dont je ne me souviens plus vraiment du nom. Et puis il il y a moi-même, n’oubliez pas ! :p

 

Les échanges ont été de haut niveau. Mais les échanges étaient encore plus nourris, plus éloquents, plus houleux et plus abondants sur les réseaux sociaux. Des tweets, il y en a eu un peu plus de 300.000 durant le forum. Et c’était pour cause. Les participants, tweetaient, les journalistes n’ayant pas pu faire le déplacement le faisaient également; mais aussi et surtout, la forte et courageuse communauté de journalistes éthiopiens, qui décriaient la tenue d’un tel forum « dans un pays où les journalistes étaient emprisonnés tous les jours ».

 

Quelques tweets lors des échanges:

 

 

 

je sais pas ce que ça veut dire mais…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait de la Déclaration de l’Initiative des Médias d’Afrique:

L’Initiative des Médias d’Afrique  (AMI) a engagé depuis un certain temps les leaders politiques éthiopiens dans des pourparlers que nous espérons vont améliorer l’environnement des médias locaux et aider à la libération de journalistes éthiopiens emprisonnés.

Nous nous sommes embarqués dans cette aventure très risquée car nous avons foi en un dialogue respectueux et franc;  après tout, cette stratégie d’impliquer directement les leaders politiques  a aidé à libérer des journalistes au cours de cette année dans deux autres pays africains.

Au-delà de garantir la libération de nos collègues, nous élaborons aussi une stratégie à long terme pour l’amélioration du climat dans lequel les journalistes éthiopiens travaillent. Nous désirons aussi aider à renforcer le niveau de compétence des journalistes locaux et des patrons de presse afin de les aider à jouer leur rôle de manière plus efficace dans une Ethiopie en pleine mutation.

Nous notons que notre décision audacieuse d’organiser notre Forum des Leaders des Média d’Afrique annuel à Addis-Abeba a eu un effet totalement bénéfique  en attirant l’attention de nouveau sur la situation critique de nos collègues. Nous restons persuadés que cela contribuera à accélérer la recherche d’une solution définitive.

Au cours des mois précédents, des membres de notre conseil d’administration ont eu de nombreux entretiens avec les leaders politiques éthiopiens, y compris avec le Premier Ministre Dessalegn et bon nombre de ses ministres. Nous avons fait de même avec les membres des familles des journalistes.

Nous avons relevé un degré d’ouverture assez significatif au cours des échanges avec les autorités, même un certain désir de régler ce problème que nous considérons totalement inutile et même nuisible au regard des grandes ambitions de l’Ethiopie.

En dépit des refus catégoriques d’autoriser les diverses délégations étrangères, y compris les délégations européennes et  américaines à rendre visite aux journalistes emprisonnés, les officiels éthiopiens ont finalement consenti à autoriser les leaders d’AMI à visiter la prison à Addis-Abeba le mercredi 6 novembre 2013. Alors qu’un malheureux désaccord, survenu dans l’enceinte de la prison à propos des personnes autorisées à assister à notre réunion avec nos collègues, a temporairement fait avorter la mission, nous espérons que nous serons  bientôt autorisés à avoir de nouveau un accès direct afin de faciliter leur libération.

Nous restons persuadés que beaucoup de dirigeants de premier plan en Ethiopie partagent notre avis qu’il est grand temps pour nos collègues d’être libérés. Nous souhaitons remercier le premier ministre et la plupart des membres de son cabinet pour cette ouverture,  et nous espérons un règlement rapide.

(…)

Pour finir, nous notons avec déception la décision mal avisée du Parlement kenyan de voter une nouvelle loi restreignant les libertés de la presse. (…)

Nous jugeons encourageant le fait que le président kenyan a exprimé son scepticisme à propos du projet de loi, et nous tenons à exprimer clairement notre opposition à ce document.

Addis-Abeba, le 8 novembre 2013

 Fin

Bon ok, quelques images, sur lesquelles je fais ma star…

 

Un montage de quelques images:Photo: Aphtal
Un montage de quelques images:
Photo: Aphtal

 

 

 

Le jour de ma présentationPhoto: Aphtal CISSE
Le jour de ma présentation
Photo: Aphtal CISSE

 

 

 

Avec un intérvenant, dans la Conference Room 2
Avec un intérvenant, dans la Conference Room 2
Quelques gâteries auxquelles j'ai eu droitPhoto: Aphtal CISSE
Quelques gâteries auxquelles j’ai eu droit
Photo: Aphtal CISSE

 

Impossible d’être un parfait blogueur, si on ne produit pas ses propres contenus vidéos; alors voici celles que les dieux de la connexion togolaise m’ont permis de mettre en ligne.

Vous savez, étant grand cuisinier moi-même,  je suis un fin gourmet, et je ne rate aucune occasion de titiller mes papilles gustatives.

 

Une vidéo prise lors du dîner de Gala

 

 

Amateur du beau que je suis:Photo Aphtal CISSE
Amateur du beau que je suis:
Photo Aphtal CISSE

 

SI si, je ne devrais pas les poster, mais bon, vous saurez pas que j'en ai déjà mangé alors...
SI si, je ne devrais pas les poster, mais bon, vous saurez pas que j’en ai déjà mangé alors…

 

 

Une danse folklorique nous a été présentée, histoire d’avoir un aperçu sur la riche culture éthiopienne.

 

 

 

 

 

L‘AMLF a été un succès, au vu des échanges, du franc dialogue qu’il y a eu entre journalistes et décideurs. Certains diront que c’est assez ironique, le choix d’un tel pays pour pareil évènement. Mais au moins, il aura eu le mérite de permettre à des journalistes éthiopiens de s’adresser, aux yeux du monde, à leur Premier Ministre, pour demander la libération de leurs collègues!

J’ai dit!

Partagez

Commentaires

Moka
Répondre

Merci de nous donner des envies avec toutes ces photos et vidéos de plats qui semblent tous intéressants! :P

Edem
Répondre

Intéressant

roland eli
Répondre

Au moins le Togo a été dignement représenté.Chapeau..

article
Répondre

The downside though is that housing cases sometimes can cost just as much as the digital camera. Disposable batteries are among the most popular types of batteries sold today.

Gaius Kowene
Répondre

Hey, Aph! Je n'avais pas encore lu ca!
Merci beaucoup d'avoir parle de ca!
Pour ceux qui ne connaissent pas mon blog, ils peuvent visiter https://amkaafrika.mondoblog.org